Critique : Nocturnal Animals, haletant… mais seulement la moitié du temps

Susan reçoit un jour un manuscrit signé de son ex-mari. Elle va plonger dans une histoire glaçante qui semble la mettre en scène, avec sa fille et son ex-mari. Dans un Texas des années 1970 peut-être, des cowboys un peu trop fiers jouent à un jeu malsain au bord de la route avec une famille qui n’a rien demandé. Susan avait besoin de frissons dans sa vie devenue complètement aseptisée, ce roman intitulé Nocturnal Animals va la toucher plus que de raison.

NOCTURNAL ANIMALS
©Focus Features, LLC.

Toutes les images du temps présent que renvoie Nocturnal Animals sont malheureusement bien trop belles, grandes et sans faille pour que l’histoire puisse toucher le spectateur directement. Bien sûr, la patte du réalisateur Tom Ford y est pour quelque chose. Le fameux styliste qui a été à la tête de Gucci et Yves Saint Laurent ne voit pas le monde comme le reste des gens et ne peut pas le transmettre d’une manière qui nous semblerait naturelle. Ainsi, Susan est une femme tout droit sortie d’un magazine. Un maquillage trop excessif, des vêtements excentrico-chics, une chevelure monstrueusement parfaite, une demeure dépassant l’entendement, à coup de baie vitrée interminable, de murs en béton brut, et de cuisine suréquipée, le Jeff Koons dans le jardin, bref. Susan est tout sauf une personne à qui on peut s’identifier et c’est dommage. Un malaise s’installe dès le début du film, on ne peut pas comprendre les problèmes de cette pauvre femme si elle est enfermée dans ces murs de luxe, qui la rendent totalement inatteignable émotionnellement.

Fort heureusement, lorsque Tom Ford nous plonge dans l’univers du roman de Edward, l’ex-mari de Susan (interprété par Jake Gyllenhaal, tout comme le protagoniste du roman), nous sommes emportés dans cette spirale de mystère mêlé au malsain qui fait la magie des thrillers. Mais alors une question se pose : pourquoi décider d’inscrire cette histoire passionnante dans celle de Susan ? Le but de Nocturnal Animals ne serait donc pas de suivre l’histoire de la pauvre famille du Texas qui se fait attaquer par des méchants Texans, non, le but serait de s’apitoyer sur une femme ultra-riche qui ne parvient pas à dormir… Dommage.

NOCTURNAL ANIMALS
©Universal Pictures International

Un peu plus de rugosité aurait donc bénéficié à ce film un peu trop lisse. Le pire étant que cette rugosité se retrouve dans la moitié du film, la partie du roman. Donc le choix de lisser toutes les scènes du présent (et du passé) de Susan semble juste être un mauvais choix qui éloigne le spectateur. La performance des acteurs masculins Jake Gyllenhaal, Michael Shannon et Aaron Taylor-Johnson est en revanche couverte d’aspérités et transpire de réalité. Il est rare de détester un « méchant » avec ses tripes et Aaron Taylor-Johnson parvient à effrayer, à dégouter et à exaspérer sans conteste. Le petit Kick-Ass a bien grandi et mérite amplement le Golden Globes qu’il a reçu pour ce rôle dimanche dernier. Quant à Michael Shannon, son personnage étonnamment attendrissant et parfois hilarant lui permet d’être découvert par un nouveau public.

Nocturnal Animals est haletant… mais seulement la moitié du temps. Les choix de photographie, de décors, d’accessoires mettent un voile commercial sur ce film, ce qui empêche le spectateur de rentrer dans cet univers parce qu’il sait qu’il n’y appartient pas. Le scénario n’est pas mauvais mais gagnerait à être épuré. Trop de pistes mystérieuses sont dessinées mais elles n’ont pas le temps d’être abordées. Tom Ford réalise donc un second film tout en nuances, il a compris certains codes mais bénéficierait à se détacher de son univers où le paraître prend le pas sur tout le reste.

Crédit photo à la une : ©Universal Pictures International France

Pauline THURIER

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s