Eclairage : le scandale « Pardon Youtube »

15 septembre 2016. Youtube décide d’exporter en Europe un concept testé depuis cinq ans aux Etats-Unis. La grande entreprise sélectionne trois youtubeurs, ceux-ci doivent interviewer le président Barack Obama en posant des questions que leur communauté ont choisi. Ainsi, ils représentent la jeunesse devant le Président des Etats-Unis.

Cette fois-ci, le but était d’interroger le président de la Commission Européenne Jean-Claude Juncker, ancien Premier ministre du Luxembourg. C’est comme ça que trois youtubeurs furent sélectionnés et que chacun devait procéder à une interview ensuite diffusée sur la chaîne Euronews.

La youtubeuse lifestyle parfaite

Seulement voilà, l’une des sélectionnées n’est autre que Laetitia Nadji, de la chaîne Le Corps La Maison L’Esprit. C’est une jeune femme qui raconte son parcours bio, minimaliste, zéro-déchet, bref, la Youtubeuse parfaite qui ne semble avoir aucun rapport avec la politique (ou sous-entendu, qui n’est pas assez futée pour poser des questions fâcheuses). Et pourtant, l’interview a fait parler d’elle. Quelques jours après la diffusion, Laetita Nadji publie sur sa chaîne une vidéo explicative qui raconte comment Youtube lui a mis des pressions et l’a menacée lorsque quelques jours avant l’interview, elle semblait encore être bien obstinée à poser des questions dérangeante, concernant le TAFTA, les Luxleaks, les perturbateurs endocriniens… Alors qu’aux dernières répétitions elle avait décidé de poser de bonnes et gentilles questions, elle aura profité des « aléas du direct » pour sortir une fiche avec ses véritables interrogations, nettement moins agréables pour Jean-Claude Juncker cette fois-ci.

Le 23 septembre, Libération se met à consacrer plusieurs pages à cette affaire. En effet, on a fourni au journal des images des entretiens entre Laetitia et un « lobbyiste » de Youtube.

Fin décembre, Raj de la chaîne AUTODISCIPLE, qui est un très bon ami de Laetitia, publie un film sur sa chaîne : Pardon Youtube. Il s’avère que c’était lui qui accompagnait Laetitia à Bruxelles en se faisant passer pour son assistant. Il a alors a filmé les moindres déplacements et dialogues pendant le séjour.

Un travail d’équipe

On apprend dans cette vidéo que Laetitia n’était pas toute seule derrière ce projet. En réalité, ils étaient trois « entités » : Laetitia, Raj, et Osons Causer, groupe que l’on connaît pour leurs vidéos suite à la loi travail de l’année dernière (depuis Ludo, Steph et Xav publient des vidéos, notamment sur Facebook, pour dénoncer les incohérences du système)

Sans titre 3.jpg
Capture d’écran du Film Pardon Youtube. Laetitia et Osons Causer se réunissant pour parler des rencontres avec le staff de Youtube avant le jour J

Tous les cinq, ils ont fait des recherches, préparé des questions et beaucoup répété : ils ont tout fait pour que l’interview ne soit pas une mise en scène, préparée pour que Jean-Claude Juncker connaisse les questions à l’avance. Non, ici elles dérangent et prennent de court le président de la Commission Européenne. Osons Causer précise bien qu’il fallait profiter de la caractéristique fondamentale de ces interviews : elles allaient être en direct ! Ainsi, personne ne pouvait prévoir ce que Laetitia allait poser comme questions au moment fatidique. Et ce fut une réussite.

L’interview complète est disponible ici (15 minutes)

Questions qui fâchent ? Menaces !

« Confier à quelqu’un qui a été ministre des finances pendant 18 ans du plus grand paradis fiscal en Europe [le Luxembourg] la mission de lutter contre l’évasion fiscale, est-ce que ça ne serait pas un peu désigner chef de police un braqueur de banque ? »

Le film montre bien que plusieurs fois, le staff de Google/Youtube a essayé de « supprimer » les captures de Raj, plusieurs fois, on a fait comprendre à Laetitia que ses questions étaient mal venues, qu’elles étaient offensantes pour Jean-Claude Juncker et qu’elles risquaient de mettre Youtube dans de sales draps. On retient surtout une phrase du lobbyiste qui  conseille Laetitia d’éviter de poser ce genre de question, à moins qu’elle « ne compte pas faire long feu sur Youtube ».

Ce qui est encore plus édifiant, c’est qu’au lendemain de l’interview, Laetitia reçoit un contrat de la part de Youtube. Dedans, il est écrit que Google voulait la sponsoriser pour ses projets humanitaires : le rêve de Laetitia, pouvoir agir pour les plus démunis. A contre cœur, elle réalise que c’est surtout un pacte avec le diable qui souhaite la racheter…

Sans titre 1.jpg
Capture d’écran du film Pardon Youtube. Le champagne de la victoire devant la Commission Européenne de Bruxelles.

Pardon Youtube, c’est donc le titre du film de Raj qui retrace cette expérience (disponible sur sa chaine, d’une durée d’une heure). Cette même expérience qui nous montre la puissance des grandes entreprises et la puissance de nos gouvernements. Le film se termine sur les cinq protagonistes ouvrant une bouteille de champagne devant la Commission Européenne. Le coup d’état citoyen ? Réussi.

Morgane PIQUE

Crédit image à la une : Capture d’écran du film Pardon Youtube
Publicités

Une réflexion sur “Eclairage : le scandale « Pardon Youtube »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s