Les meilleurs films de l’année 2016 selon Jollies Magazine

Si malgré nos mille et un conseils vous n’avez pas su vous décidez cette année pour aller au cinéma, voici le classement des meilleurs films sortis cette année dans les cinémas français. Nous avons rassemblé les classements de toute l’équipe pour voir quels étaient les 12 films à ne pas louper cette année. (Pourquoi 12 ? Parce qu’il y a 12 mois dans l’année et que vous pourrez en regarder un par jour pendant les vacances.)

12. The Danish Girl

082295
©Universal Pictures Germany

En 1930, Lili Elbe, née Einar Wegener, est la première personne à subir une opération de chirurgie de réattribution sexuelle. Librement inspiré de son histoire, le réalisateur Tom Hooper s’attache à mettre en lumière l’évolution de sa personnalité. Bouleversé par un premier jeu de travestissement, Lili se découvre rapidement plus à l’aise dans la peau d’une femme que dans celle d’un homme. Il lui faut l’accepter, l’apprivoiser, comprendre aussi, alors que la personnalité sexuelle est jugée indissociable du genre à la naissance par la société. Bel écho aux commentaires d’une société qui continue encore aujourd’hui de questionner la liberté sexuelle,  The Danish Girl, c’est aussi raconter cet amour au-delà de la chair qui unit Lili et son épouse Gerda, c’est raconter sa souffrance de voir s’effacer son mari. Et pour nous Eddie Redmayne, auquel on a reproché de ne pas être transgenre, réussit son pari d’acteur : faire comprendre à ceux qui ne le vivent pas, ce que l’évidence de ne pas être dans le corps qui nous correspond signifie.

11. Money Monster

085388
©Sony Pictures Releasing GmbH

Présenté hors-compétition au festival de Cannes 2016, le film est réalisé comme un typique blockbuster état-unien avec Jack O’Connell, Julia Roberts et Georges Clooney en tête d’affiche. Lee Gates est un as de la finance qui donne des conseils de placement dans un talk-show, Money Monster. Alors que l’émission s’apprête à commencer, Kyle Budwell débarque sur le plateau. Le jeune homme a suivi les conseils de Lee et a tout perdu. Il prend le présentateur en otage afin de comprendre : pourquoi a-t-il dit cette action boursière ultra sûre ? Pourquoi a-t-elle chuté brusquement ? Questions auxquelles va tenter de répondre la réalisatrice du show. Difficile de donner plus d’information concernant l’histoire du film tant une grande part de son intérêt repose sur le suspense. Outre le scénario captivant et addictif, Money Monster est une critique acerbe de la société actuelle. Le film dénonce les ravages de la finance et de la spéculation, le traitement de l’information par les médias, soumis à l’audimat. Les personnages sont humains et attachant, particulièrement celui de Kyle. La fin, glaçante, fait réfléchir longtemps.

10. La folle histoire de Max et Léon

407803
©Studio Canal

Première aventure cinématographique pour la bande du Palmashow, La folle Histoire de Max et Léon nous raconte l’histoire de deux amis de toujours (joués par David Marsais et Grégoire Ludig) qui vont tout faire pour échapper à la Seconde Guerre mondiale afin de continuer à vivre leur vie, faite de vin et de fille facile. C’est le prétexte à une aventure digne de la Grande Vadrouille et à une flopée de gags plus hilarants les uns que les autres. Pour un premier film, le Palmashow fait fort avec un long-métrage drôle, touchant et surtout débordant de sincérité et d’amour pour le cinéma.  La folle Histoire de Max et Léon est un film à regarder en famille tant il contient de blague avec plusieurs niveaux de lecture. Mention spéciale à un Monsieur Poulpe hilarant dans sa parodie d’Olivier de Carglass.

Critique complète à retrouver ici

9. Spotlight

533382
©Open Road Films

Spotlight c’est LE film à voir pour tous ceux qui s’intéressent au journalisme ! Le scénario est simple : l’équipe d’investigation du quotidien Boston Globe aux Etats-Unis découvre que de nombreux prêtres ont commis des actes pédophiles dans la région américaine et que ces incidents ont été couvert par l’Eglise catholiques. Scandalisés, les journalistes décident de faire éclater la vérité au grand jour. Basé sur une histoire vraie, le film met en lumière les difficultés de l’équipe face au tabou, une enquête qui a été récompensée par le fameux Prix Pulitzer en 2013.

8. The Nice Guys

085749
©EuropaCorp Distribution

Ce film sélectionné au festival de Cannes est tout simplement une des comédies de l’année comme en atteste sa présence dans notre classement. Ryan Gosling, dans son rôle de détective privé raté, et Russell Crowe, dans celui du dur a cuir payé a donner des baffes, forment un duo exceptionnel d’enquêteurs dans un Los Angeles des années 70, haut-en-couleurs où l’industrie du porno est omniprésente. The Nice Guys commence par une vieille dame qui demande à Holland March (Ryan Gosling) de retrouver sa fille et une jeune fille qui sollicite Jackson Healy (Russell Crowe) car elle se sent suivie. L’histoire monte en intensité dans tous les sens du terme et l’action et l’humour sont présents du début à la fin. Bref, 116 minutes de pur bonheur.

7. Captain Fantastic

149681
©Bleecker Street Films

Il a remporté des prix au festival de Cannes, au festival de Deauville et à celui de Seattle, rien que ça ! C’est un film novateur qui reprend le mythe de l’enfant sauvage : élever ses enfants dans la montagne. Captain fantastic est un père de famille un peu dur, qui prône un mode de vie décalé, alter-mondialiste et qui refuse toutes les composantes de la société de consommation. Lorsqu’un jour sa femme tombe gravement malade, le temps de la remise en question est venue pour Captain fantastic, ce mode de vie est-il vraiment sain pour ses enfants ? Un film sur la famille avant tout, mené par le talentueux acteur Viggo Mortensen, et qui nous offre un bol d’air frais avec des paysages à couper le souffle !

Critique complète à lire ici

6. The Revenant

198631
©Twentieth Century Fox France

Le film est une démonstration de force. Interprétant librement l’histoire du trappeur Hugh Glass, laissé pour mort par ses compagnons à la suite de blessures causées par un ours, le réalisateur mexicain Inãrritu (Birdman, Biutiful) signe avec The Revenant une prouesse technique, où l’on oublie la complexité de la simplicité. The revenant est brut, sincère, brutal et sauvage aussi, et si les trois heures de film presque sans dialogue ont pu en lasser certains, on ne peut que saluer la performance technique – le film a  été tourné en hiver, par -40°C, et uniquement à la lumière naturelle – ainsi que la performance des acteurs. Evidemment, on pense à l’Oscar que le film a pu enfin faire obtenir à Leonardo Di Caprio, qui récompense un jeu sans fard, animal même. Et si certains lui ont reproché de tomber dans la caricature, nous, on pense que c’est simplement un film sans filtre, qui prend aux tripes, et au contraste incroyable entre la beauté des paysages et la violence de l’être humain.

5. Deadpool

016996
©Twentieth Century Fox

Après une longue traversée du désert où le Merc With a Mouth (Son surnom) a connu d’horribles altérations (coucou Xmen Origins), le personnage qu’on croyait inadaptable de part sa propension a briser le 4ème mur arrive enfin sur vos écrans ! Héros, mais pas trop, s’il y avait bien une adaptation de comics à voir au cinéma cette année, c’était celle-là. Malade d’un cancer en phase terminale, Wade Wilson (Ryan Reynolds) est soigné avec un traitement expérimental et se rétablit totalement. Seul ombre au tableau, ledit traitement le défigure totalement, lui gâchant ainsi la vie. Wade Wilson – désormais capable de se régénérer – voue sa vie à retrouver Francis, celui qui a transformé son visage pour se venger. Deadpool, c’est enfin un Marvel qui suit l’histoire d’un antihéros plutôt que d’un héros. Wade, spécialiste des insultes et de l’humour douteux n’hésite pas à torturer ses ennemis, voire même à les tuer, sans aucune hésitation. Bref, si vous avez envie de rire devant un bon blockbuster, c’est définitivement Deadpool qu’il faut regarder !

Critique complète à retrouver ici

4. Divines

513409
©Easy Tiger

Dounia et Maimouna sont deux jeunes filles « des cités » comme on dit. Elles souhaiteraient sortir de ce carcan déjà trop dessiné autour d’elles. Pour cela, il faut de l’argent. Pour se faire de l’argent, Dounia commence à dealer de la drogue. Elle va entrer dans la cour des grands en découvrant les arnaques, le danger et l’amour. Divines est un des films les plus marquant de l’année. Une mise en scène poétique couplée de dialogues taillés à la hache pour rester au plus près de la réalité. Divines est un écho féminin à La Haine (1995) et c’est inquiétant. 20 ans après La Haine, personne n’a trouvé de solution pour intégrer la banlieue à la société de manière totale et naturelle. A la fois glaçant et révoltant, le film de Houda Benyamina (sans oublier l’interprétation bouleversante de Oulaya Amamra) fait l’effet d’une bombe qui détruit tout sur son passage.

3. Zootopie

ZOOTOPIA
©Disney 2016

Petit chef d’oeuvre du célèbre groupe Walt Disney, Zootopie est THE dessin animé de l’année. L’histoire se passe dans la ville de Zootopia, où seuls les animaux habitent. Judy Hopps est une petite lapine attachante et plein d’ambition : elle rêve d’être policière. Après avoir réussir les examens haut la main, elle intègre le commissariat de Zootopia, et se retrouve au milieu de collègues plus imposants qu’elle pas très motivés à l’intégrer dans leur équipe. Pour faire ses preuves, notre petite lapine s’attaque à une affaire mystérieuse, qui va l’obliger à faire équipe avec Nick Wilde, un renard expert dans l’art de l’arnaque. Petits et grands y trouvent leur compte tant les blagues sont légères et simples. Un Disney à ne pas rater !

2. Juste la fin du monde

067381
©Shayne Laverdière, courtesy of Sons of Manual

Juste la fin du monde est un un huis-clos prodigieux. Et si vous deviez annoncer votre mort ? Et si ça vous arrivait ? Pis encore, si votre famille n’était plus qu’un étrange et lointain souvenir, un amas d’inconnus ; que feriez-vous ? Que faire quand les différences sont trop fortes pour vous rapprocher ? Des larmes, des interrogations, des brûlures en plein vif, et un écho à la réalité, à notre moi subjectif et profond. Voilà ce que propose la mystique et haletante adaptation de Dolan. Qu’on ait une grande ou une petite famille, remplie d’amour ou de déchirements, soudée ou conflictuelle, chacun s’y reconnait. Marion Cotillard est tantôt cette sœur qu’on chérie, tantôt cette fille insaisissable. Gaspard Ulliel, le frère distant et incompris. Vincent Cassel l’ainé méprisable. Natalie Baye la mère aimante et singulière. Par un jeu d’acteur vif, juste, à la fois proche de la réalité mais adapté à la personnalité de chaque acteur, l’évidence n’a pas besoin de mot. Elle est là, dans ce regard, dans ce geste, dans ce cadrage en gros plan si personnel à Dolan. Et est aussi dans le choix précis des musiques. Puissantes et incontournables à l’image de « Home is where it hurts » (c’est à la maison que ça blesse) de la chanteuse Camille. Un film qui marque, qui interroge, qui nous saisit en plein cœur et s’immisce en nous comme une drogue. En bref, Xavier Dolan confirme sa place de cinéaste atypique et montre qu’il n’est désormais plus possible de compter sans lui.

Critique complète à retrouver ici 

1. Les Animaux Fantastiques

148768
©Warner Bros France

Après la saga Harry Potter, J.K. Rowling nous replonge dans l’univers de la magie avec cet opus dans lequel les créatures imaginaires sont mises à l’honneur. Dans un New-York des années 20, nous suivons les aventures d’un jeune sorcier britannique, Norbert Dragonneau, en proie à un danger sans précédent qui pourrait détruire la ville entière. Dans les rôles principaux : Eddie Redmayne (The Danish Girl), Katherine Waterston (Queen of Earth), Dan Fogler (Balles de feu) et Colin Farrell (Phone Game) nous offrent un éventail de personnages très attachants et nous font vivre des situations rocambolesques. Ajoutez à cela une dose d’humour, une pincée d’action et un soupçon de suspens et vous comprendrez pourquoi ce film est numéro 1 de notre top des films de l’année.

Critique complète à retrouver ici

Article rédigé par Adrien BONNEROT, Camille BRONCHART, Marylou CZAPLICKI, Alexandre FAURE,  Léa GORIUS, Margaux LIDON, Inès LOMBARTEIX, Hélène MONNIER, Pauline THURIER, Solène TORTEL et Anthony XERRI.

Classement général réalisé à partir des classements individuels de Claire Aboudarham, Mathilde Berg, Adrien Bonnerot, Axelle Bouschon, Camille Bronchart, J.C., Marylou Czaplicki, Alexandre Faure, Cassie Godin, Léa Gorius, Camille Lapotre, Laurine Lassalle Margaux Lidon, Alix Loyer, Inès Lombarteix, Hélène Monnier, Maëlle Nevoux, Morgane Pique, Margaux Queffélec, Léa Surmaire, Pauline Thurier, Solène Tortel, Manon Vanpeene, Anthony Xerri.

2 réflexions sur “Les meilleurs films de l’année 2016 selon Jollies Magazine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s