« Polina » : danser pour découvrir qui l’on est

Polina fait de la danse classique depuis qu’elle a quatre ans, en Russie, où sont formés les plus grands danseurs. Ses parents, issus d’un milieu très défavorisé, n’ont qu’un rêve : qu’elle devienne, un jour, une danseuse-étoile.

polina-enfant

Durant des années, elle s’entraîne pour atteindre son ultime objectif, celui de devenir danseuse au Bolchoï, le plus grand opéra russe. Et un jour, ce rêve, qui finalement n’est peut-être pas le sien, se réalise : elle est acceptée dans le prestigieux ballet. Elle assiste alors à un spectacle de danse contemporaine ; c’est une révélation. Polina abandonne la danse classique, quitte la Russie et intègre une école à Aix-en-Provence. Elle découvre alors un monde jusqu’alors inconnu, un art aux antipodes de celui qu’elle a toujours pratiqué. Mais peut-on formater de nouveau un corps qui a été façonné par la danse classique ? Peut-on apprendre à s’ouvrir aux autres, lorsque l’on a dansé face à son reflet si longtemps ?

Dans leur film, Valérie Müller et Angelin Prejlocaj explorent tous les univers de la danse : de la rigueur du classique russe à la liberté des improvisations, du contrôle des émotions à leur expression, c’est un véritable voyage qui est proposé au spectateur. On comprend que chaque danse a ses codes, ses règles, ses messages, et que l’on ne peut pas forcer son corps à les intégrer. Il aura fallu à Polina toute une enfance et une adolescence dédiées au classique pour le comprendre.

Car danser, pour la si jeune fille, c’est offrir la Beauté, dépasser les limites de son corps, en ne montrant qu’une étonnante facilité, une grâce inouïe, un visage où l’effort ne laisse aucune trace.

L’histoire de la danseuse russe est tout simplement l’histoire d’une jeune fille qui a poursuivi un rêve qui, peut-être, ne lui appartenait pas. Qui court après sa liberté, et finit par la trouver. Polina doit accepter que la voie dans laquelle elle s’est engagée n’est pas la sienne.

On peut se perdre et changer de chemin, s’arrêter et repartir en dansant. Le titre du film le dit bien : « Polina, danser sa vie », c’est faire de sa vie une danse sans fin.

Le film suit ce mouvement ininterrompu dans la recherche de soi. Nos jambes s’agitent sans que l’on puisse les contrôler, et l’on en sort émerveillé, avec cette envie de danser.

Mathilde BERG

Crédits photos : AlloCiné.fr

 

Publicités

3 réflexions sur “« Polina » : danser pour découvrir qui l’on est

  1. Bien écrit ,entraînant on a envie d’aller voir le film
    Mais toute personne est libre de recommencer sa vie car rien n’est
    Écrit pour toujours ,car tu es un être de volonté ,choisit
    La Vie !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s