The Beat Caroline : Un délicieux mélange de blues et de folk !

The Beat Caroline est un jeune groupe lillois alliant des sonorités blues à un ton rock pour un cocktail des plus agréables. Ce groupe, dont le nom est une référence à la « beat generation » (Mouvement littéraire et artistique américain caractérisé par des écrivains se décrivant comme membres d’une génération perdue) ainsi qu’à la station de radio pirate anglaise « Caroline » (qui sert de source d’inspiration au film Good Morning England), vient de sortir en octobre 2016 son tout nouvel EP Annie après son album Ocean Drive. Nous sommes donc allés interviewer le groupe afin d’en savoir plus sur eux !

 

15034194_10205518384158204_1205142237_o
Alexis Ferreira (Guitare et Basse) et Fani (Chanteuse) de The Beat Caroline. Il manque Marcel d’Olive (Clavier et Violon) et JIB (Guitare Rythmique, Batterie) @TheBeatCaroline
  • Pouvez-vous vous présenter  ?

A : Je m’appelle Alexis, je fais de la guitare principalement et un peu de basse quand j’en ai l’occasion. Mais la guitare reste mon instrument de prédilection, j’en fais depuis toujours. C’est d’ailleurs en écoutant AC/DC que j’ai aimé la guitare.

F : Moi c’est Fani, dans la vie je suis comédienne. Musicalement je suis violoncelliste ainsi que chanteuse. Je suis originaire de Lille, mais depuis 6 ans je vis à Liège où j’ai fait des études au conservatoire. Depuis toute petite je fais de la musique, j’ai commencé par le violon pour finalement faire du violoncelle.

A : On peut d’ailleurs en entendre sur Annie.

  • Comment vous êtes-vous rencontrés et comment le groupe s’est-il formé ?

A : J’ai tout d’abord formé le groupe avec JIB qui n’est pas là. C’est mon meilleur ami depuis le lycée donc on a commencé à jouer ensemble. Fani, je l’ai rencontrée sur SoundCloud, au début je chantais pour le groupe puis je me suis dit qu’il fallait une vraie chanteuse. Alors j’ai commencé à écouter ses compos et je me suis dit que nous irions bien ensemble. Nous avons donc fait quelques collaborations sur des reprises puis ça a accroché. Pour Marcel, il a écouté mes musiques sur SoundCloud, il a beaucoup aimé et a voulu s’amuser sur mes créations et voilà. Il joue du violon et parfois on lui propose de jouer avec nous s’il en a envie.

  • Comment décririez-vous votre groupe ?

A/F : C’est difficile à définir à vrai dire, mais je pense que malgré nos influences différentes, nous avons tous des racines, une base blues/rock commune.

  • Pourquoi choisir le blues parmi les autres styles ?

A : C’est un style que j’adore.

  • Quelles sont vos inspirations principales ? Comment composez-vous ?

A : Pour la musique ça vient tout seul, je gratouille un peu et me dit « Oh, ça rend pas mal ! ». Alors j’enregistre et j’envoie ça à Fani pour voir l’inspiration.

F : Pour l’instant on a toujours travaillé ainsi, jamais l’inverse. Alexis fait l’instrumental, et moi je fais la mélodie chantée selon ce que j’entends.

  • Vous venez de sortir votre second EP, ce ne fut pas trop difficile ?

A/F : Non ce ne fut pas trop dur, c’est surtout au niveau des emplois du temps que ça a été difficile. Néanmoins malgré la distance on a su réussir à faire ce second EP.

  • Après cet EP, quels sont vos projets pour la suite ? Un autre album ? Des concerts ? Autre chose ?

A/F : À long terme on aimerait faire un clip vidéo, néanmoins c’est un projet couteux demandant de la disponibilité. Et on ne peut rien faire de qualité sans argent de nos jours. Donc on va attendre un peu avant de mettre le projet en route.

  • Vous êtes, pour la plupart, lillois. Vous vous sentez proche de la ville ? Vous avez une salle où vous préférez jouer ?

A/F : Malheureusement on a pas encore fait de la scène, on aimerait bien se lancer cela dit. C’est un des grands projets qu’on aimerait faire. La scène, c’est un appel fort, quelque chose qu’en tant que musicien on a envie de toucher. Il y a quelque chose dans les concerts qui ne se retrouvent pas dans les enregistrements. Puis, la musique qu’on fait, cela demande de la liberté. Le blues demande de l’improvisation, et c’est ça qui nous donne le plus envie.

  • Vous commencez à avoir un public, vous appréhendez la suite ?

F : Au premier concert on va bien sûr se poser des questions, néanmoins pour l’instant on a des bons retours sur ce qu’on fait donc ça va.

A : J’ai déjà envoyé l’EP à quelques bars et on a eu des bars nous proposant de jouer pour eux un jour. Je trouve qu’il y a beaucoup d’endroits où on peut s’exprimer musicalement à Lille, et si on accepte un jour j’espère que ça touchera nos fans.

F : Ou même toucher des gens qui nous ne connaissent pas, j’ai connu beaucoup d’artistes en les écoutant dans les bars.

A : Puis au-delà de ça, il y a l’importance de l’échange.

F : Oui, échanger, comme on échange nos musiques, et échanger d’artiste à artiste ainsi que d’artiste à public.

  • Ce n’est pas trop dur d’être un artiste lorsque vous êtes en autofinancement ? Que pensez-vous du système actuel de crowdfunding pour les artistes ? Cela vous tente-t-il ?

A : Oui c’est difficile d’être un jeune artiste à notre époque, la principale difficulté étant financière, on ne peut pas faire grand chose sans argent. Donc peut-être un jour, on pourrait en venir au CrowdFunding. Si on est fier de ce qu’on propose, on le fera. C’est toujours bien d’avoir une petite aide pour travailler. Pour le moment on n’y pense pas vraiment, mais ça laisse une porte ouverte. Cela fait un projet « commun » avec plein de gens impliqués dedans, des gens qui se sentent concernés. Un crowdfunding cela permet de consolider le réseau de personnes aimant notre musique.

  • Est-ce que SoundCloud est votre ciment, ce qui vous a réunis ? Vous pensez qu’aujourd’hui il est plus facile de faire de la musique avec ce genre de moyen ?

A/F : Oui SoundCloud est un peu notre ciment, ce qui nous a réunis. Après, certes, aujourd’hui il est plus facile de produire de la musique, mais ce n’est pas pour autant plus facile de se faire connaitre. Aujourd’hui il y a énormément de moyens, du coup tout le monde peut essayer de se lancer dans la musique et la partager. Néanmoins le problème c’est que la production musicale se retrouve noyée. On peut écouter des millions de choses sans pour autant retenir. C’est le souci majeur de l’autoproduction, réussir à se démarquer du flot de ceux faisant comme nous.

  • Actuellement vous écoutez quoi niveau musique ?

F : Récemment j’ai écouté la dernière chanson de Birdy ! Elle chante avec Sigma, un DJ, et c’est ma chanson phare du moment. Allez écouter Find Me de Birdy et Sigma !

À : Moi je suis un peu vieux jeu, ça reste les Rolling Stones et Led Zeppelin en ce moment. Et j’écoute un peu d’électro.

F : J’ai aussi découvert un artiste nommé Flavien Berger que j’ai vu en concert récemment et c’était vraiment génial, il est fantastique ! Cela m’a vraiment donné envie de faire de la scène comme lui !

  • Vous avez un dernier mot à dire à vos fans ? À ceux qui viendraient écouter ?

A/F : Tout d’abord on voudrait remercier nos fans, ça fait plaisir de savoir que des gens prennent de leur temps, on sait que dans notre société le temps n’est pas donné à tout le monde alors en prendre pour nous c’est génial. Ensuite, que des gens soient assez curieux pour écouter ce qu’on fait, ça fait plaisir. Alors, merci !

Jollies Magazine vous recommande chaudement leur EP Annie : un mélange de blues, de jazz avec des sonorités très rock rappelant avec douceur les années 1980. Le tout soutenu par la voix de Fani rappelant l’époque des Rita Mitsouko. Un mélange détonant montrant que la scène blues n’est pas encore morte et qu’il faut compter sur des petits groupes tels que The Beat Caroline pour la faire remonter. On ne peut qu’espérer qu’ils deviennent bien plus connus, ils le méritent !

Retrouvez The Beat Caroline sur:

Facebook – Youtube – Soundcloud

Anthony XERRI

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s