Le corail artificiel pour sauver les océans

Le 28 octobre dernier, à Madagascar, l’ONG Reef Doctor mettait en place des récifs artificiels dans la baie de Ranobe. Cette initiative pouvant paraître saugrenue pourrait, au final, sauver des milliers d’espèces marines. Explications.

 

Ayant pour but de reconstituer et de réhabiliter des habitats marins dégradés, l’installation de quelque 21 tonnes de blocs calcaires et de plusieurs tubes en béton permettra en plus de valoriser la pêche dans le village d’Ifaty ainsi que la plongée dans la baie. Mais pourquoi est-ce primordial de sauver ces ensembles de coraux?

Quelques chiffres

C’est vrai qu’à première vue, les coraux, ça ne parle pas forcément à tout le monde. La Grande Barrière de corail vient à l’esprit, mais après ça, tout le monde sèche. Il faut pourtant savoir que plus de 25% des espèces marines vivent dans des récifs coralliens. Plus de deux millions d’entre elles sont ainsi mises en danger avec la destruction de ces habitats.

La faune et flore marine c’est bien beau, me direz-vous, mais qu’est ce que ça change? Si la protection des poissons et des plantes sous-marines ne vous intéresse pas, attendez la suite. Au niveau économique, on considère que le corail rapporte plus de 30 milliards de dollars à l’Homme, chaque année. Entre la pêche, le tourisme, la protection des côtes ou encore la recherche médicale (il est notamment utilisé dans des traitements contre le cancer ou dans la recherche contre le VIH), le corail est un produit de notre quotidien qui, en plus d’héberger Némo et sa petite famille, pourrait aussi finir par sauver les vies de milliers de personnes. Rien que ça.

Petit problème toutefois: le corail disparaît un peu plus chaque jour. Plusieurs raisons expliquent ce phénomène, comme la pêche intensive ou la pollution et le changement climatique. Ce dernier est certainement la plus difficile à contrer. L’eau des océans s’acidifie à cause des émissions de CO2, devenant ainsi inhospitalière pour le corail et la faune marine.

Que faire pour lutter contre sa destruction?

De plus en plus d’organisations et d’associations travaillent sur le sauvetage du corail. Certaines d’entre elles, comme l’ONG Reef Doctor, à Madagascar, ont eu l’idée de fabriquer du corail artificiel pour remplacer ou soutenir le corail abîmé déjà présent sur les côtes. Le Reef Design Lab (RDL) de Melbourne imprime lui des prothèses de récif imprimés en 3D. Les deux fondateurs ont ainsi mis en place différents types de modèles selon le besoin précis de la zone à soutenir. Nell Benett, diplômée du Royal College Art of London, a, elle, conçu un produit capable de réduire l’acidité de l’eau autour du corail. En utilisant le même principe d’impression que le RDL, elle compte fabriquer ces ensembles artificiels à partir de matériaux alcalins riches en minéraux qui, une fois dans l’eau, se dissoudraient lentement pour absorber le surplus de CO2.

Alors adepte de la plongée, grand protecteur des animaux ou simplement conscient que l’action de l’Homme nuit gravement à notre chère planète, il est important de comprendre et de sensibiliser à l’utilité du corail et à sa protection. Sans lui, des milliers d’espèces disparaîtront. Les initiatives de ces organisations aideront sûrement, mais le meilleur moyen de le sauver est encore de changer nos habitudes (parce que la pêche au cyanure, c’est pas ce qu’il y a de mieux!)

coral infographic
Quelques idées pour protéger les barrières de corail Source: National Ocean Service (oceanservice.noaa.gov)

Suivez, par exemple, les conseils de l’Admnistration nationale de l’atmosphère et de l’océan américaine (National Oceanic and Atmospheric Administration), comme ne pas toucher au corail lorsque vous plonger, ne pas offrir de corail ou plus simple, réduire sa consommation d’eau ou mieux choisir ses produits alimentaires. A vous de jouer!

Claire ABOUDARHAM

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s