Les films à regarder pour Halloween

Halloween est le moment de l’année où on peut s’affaler sur un canapé et s’empiffrer de sucreries/chips/cochonneries tout en regardant des films d’horreur jusqu’à ce qu’une overdose de sucre vienne nous terrasser. Jollies Magazine respecte la tradition et vous propose de quoi vous remplir les yeux cette année. Voici quelques films d’horreur à regarder ce soir. Entre saga culte, nanar, adaptation ou pur chef-d’œuvre, nous passerons par tous les genres de l’horreur.

101059564

  • La saga Evil Dead : Evil Dead (1981), Evil Dead 2 (1987), Evil Dead 3 : L’armée des Ténèbres (1992)

En trois films,la saga Evil Dead a fait un sans-faute en passant par l’horreur, le gore, mais aussi l’humour. Evil Dead premier du nom est le premier long métrage du petit génie qu’est Sam Raimi – l’homme derrière la première trilogie Spiderman ainsi que Jusqu’en Enfer qui est un excellent film d’horreur. La saga nous narre les aventures d’Ash Williams, joué par un divin Bruce Campbell, simple employé de magasin qui, lors d’un voyage dans un chalet avec ses amis, va se retrouver aux prises avec des créatures infernales. Il y aurait beaucoup à dire sur cette saga tant elle est géniale.

Le premier film, bien qu’ayant vieilli, garde tout son charme de film d’horreur à l’ancienne et les effets spéciaux, faits à la main dû à un sévère manque de budget, donnent un côté kitsch et délicieux au film. Pour une première tentative, le film, bien que classique par son scénario, est un succès et marquera le monde de l’horreur, à tel point que les références au film sont nombreuses dans la pop culture.

Evil Dead II, avec bien plus de moyen suite au succès du premier, est une véritable orgie d’effets spéciaux avec un Sam Raimi qui prend un malin plaisir à faire tout ce qu’il n’avait pas pu faire sur le premier. C’est dans ce second film que Bruce Campbell entre aux panthéons des acteurs et sera pour toujours relié au rôle d’Ash Williams. Film révolutionnaire dans le genre horrifique, Evil Dead II est considéré comme l’un des films d’horreur les plus influents de son époque. À la base simple reboot du premier, Evil Dead II surpasse de loin le premier de par une débauche d’effets spéciaux, énormément d’humour et surtout le personnage de Ash Williams qui devient le synonyme du mot cool. Un must-see.

Le troisième Evil Dead, suite à l’encore plus gros succès du II, est magique. Se situant au XIIIème siècle, Ash Williams va devoir faire face à son double maléfique, une armée de squelettes tout en étant aidée par le roi Arthur. Le film est granguignolesque, burlesque, bizarre, drôle et palpitant. C’est la cristallisation de tous les rêves de gosses qu’un spectateur peut avoir sur le cinéma d’horreur. Enfin, si vous en voulez encore, la série Ash vs The Evil Dead, suite du IIIeme, est encore en cours et elle vaut totalement le coup. On en parle ici.

halloween_1978_theatrical_poster

  • Halloween (1978) :

Film d’horreur réalisé par John Carpenter (réalisateur entre autre de The Thing, un autre grand film d’horreur), Halloween est considéré comme l’un des pères fondateurs du Slasher et de l’horreur en général. Le film raconte l’histoire du Docteur Samuel Loomis et de Laurie Stroode aux prises d’un mal auquel personne ne peut échapper : Michael Myers, un serial killer tout juste évadé de l’hôpital psychiatrique où il séjournait depuis 15 ans suite au meurtre de sa sœur. Le film, se déroulant durant Halloween, contient toute l’imagerie propre à cette période et est un plaisir pour les yeux. Notons le travail sur la musique et la réalisation qui font du film une merveille de suspens. Par ailleurs le remake fait en 2007 par Rob Zombie est aussi très bon tout en étoffant le mythe de Michael Myers.

braindead

  • Braindead (1992) :

Braindead est un film réalisé par Peter Jackson (oui, le même que celui de la trilogie du Seigneur des anneaux). C’est une parodie gore des films d’horreur des années 1980 et constitue sûrement l’un des seuls films du genre. Le film raconte l’histoire d’un jeune homme dont la mère va se transformer en zombie suite à la morsure d’un singe-rat de Sumatra, animal maudit selon les légendes indigènes. Suite à quoi il va devoir affronter une invasion de zombies avec ce qu’il a sous la main, comme une tondeuse à gazon. Le film, qui aurait utilisé des centaines de litres de faux sang, est clairement l’un des films les plus gores jamais réalisés. On sent la patte de Jackson sur les effets spéciaux, mais aussi dans le mélange d’absurde et d’humour noir. Pour aller plus loin on ne peut que conseiller de jeter un œil aux Feebles, sorte de Muppets sous crack, et aussi à Bad Taste autre film de Jackson.

large_fj4rrpulbpfjpajecpjid6yqacx

  • The Devil’s Reject (2005) :

Rob Zombie n’est pas seulement l’homme derrière le remake d’Halloween, c’est aussi un musicien et un réalisateur à l’origine de l’un des meilleurs films d’horreur des années 2000 : The Devil’s Reject. Le film narre l’histoire de la famille Firefly, famille de psychopathie cannibale sanguinaire, qui va se retrouver poursuivi par la police et notamment un policier ayant une dent toute particulière contre eux. C’est l’occasion de vivre un roadtrip halluciné et hallucinant sous fond de meurtre, de sexe et de métal. Dans le film la caméra n’est pas fixée sur la police, les gentils, mais plutôt sur la famille Firefly qui, détestable au demeurant, fini par devenir attachante. Le film est une énorme déclaration d’amour au cinéma d’horreur et à toutes les figures horrifiques les peuplant. Et à la fin du film on ne peut que se dire que Zombie a réussi son pari : nous faire nous attacher à la lie de l’humanité et nous arracher quelques larmes pour des monstres.

shining-644205

  • Shining (1980) :

Est-ce qu’il est nécessaire de présenter Stanley Kubrick, l’un des cinéastes les influents de son époque ? Il est l’homme derrière des chefs-d’œuvre révolutionnaires tels que 2001 (vous savez, le film que Insterstellar essaye de copier sans jamais approcher son génie), Orange mécanique et justement Shining. Shining est une adaptation libre du roman éponyme de Stephen King (pour la petite anecdote, King a détesté le Shining de Kubrick et a donc participé à une adaptation en téléfilm de son livre, adaptation qui est horrible) avec en personnage principal Jack Nicholson. Le film est un chef-d’œuvre en termes de réalisation et de scénario, on y voit tout la précision de Kubrick et la surprise est toujours au rendez-vous, peu importe le nombre de visionnages. Jack Nicholson est divin en fou et malgré les années le film reste toujours aussi effrayant grâce à une ambiance froide et étouffante au possible. Sûrement l’un des plus beaux films d’horreur qui n’a jamais été faite en termes de réalisation.

18672162

  • Psychose (1960) :

Plus vieux de cette liste, Psychose est un film réalisé par le maitre Alfred Hitchcock et est considéré comme l’un des meilleurs films du réalisateur (avec Vertigo et les Oiseaux). Le film, originellement tourné en noir et blanc pour éviter la censure liée au sang, est un chef-d’œuvre du suspens et garde une ambiance horrifique tout du long grâce à la mise en scène de Hitchcock. Le film raconte la recherche de Marion Crane, jeune automobiliste en fuite, par sa sœur alors qu’elle atterrit dans un motel où travaille Norman Bate, jeune homme perturbé et très attaché à sa mère. Encore aujourd’hui le film n’a pas à rougir face aux nouvelles productions et reste toujours aussi surprenant et effrayant. 50 ans plus tard, la scène de la douche reste autant prenante que lorsque le film est sorti.

  • Les nanars horrifiques :

Malheureusement, ou heureusement ( ?), le monde du cinéma d’horreur n’est pas peuplé que de chefs-d’œuvre dans la lignée de ceux cités précédemment. Parfois il y a des films tout simplement sympathiques, parfois les films sont juste mauvais et vides (comme toute la vague actuelle de film d’horreur comme Conjuring, Incidious ou Ouija), mais la plupart d’entre eux n’ont aucun intérêt et un seul visionnage suffit. Il reste néanmoins un type de film d’horreur qui reste fascinant à regarder, le nanar, c’est-à-dire des films tellement mal réalisé et ridicule qu’ils en deviennent involontairement drôles. Dans ce domaine beaucoup de films tirent leur épingle du jeu en se révélant accompagnés de quelques bières, merveilleux.

Pensons notamment aux Rats de Manhattan de Bruno Mattei (grand réalisateur de nanars) , film post-apocalyptique racontant le combat de survivants face à une armée de rats intelligents. Le film est truffé de scène hallucinante comme cette actrice afro-américaine qui se couvre de farine et interpelle ses amis en leur signalant sa blancheur, ou même la VF qui massacre les prénoms américains. Un film hilarant.

On peut aussi citer Jason X, qui se déroule dans le futur ET dans l’espace avec un Jason robot organique qui part dans le massacre d’une station spatiale. Le film est foutraque, part dans tous les sens, mais reste jouissif, notamment pour une scène où Jason se sert d’une femme dans un sac de couchage afin d’en frapper une autre.

                Chacun des films cités plus haut est une perle à voir à Halloween, mais aussi à voir à n’importe quel moment de l’année. En bonus, nous ne pouvons que vous conseiller de jeter un œil à ce qui se fait niveau horreur en Europe, notamment chez Fabrice du Welz, réalisateur belge à l’origine d’Alleluia et de Calvaire. Deux chefs-d’œuvre d’horreur. Une pensée aussi à Martyrs de Pascal Laugier où le film se permet d’avoir Xavier Dolan qui se fait exploser au fusil à pompe en ouverture. Sur ce, joyeux Halloween !

Anthony Xerri

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s