Le point sur les séries #4 : Rentrée 2016

Avis à tous les « series addict », comme à chaque saison, Jollies Magazine fait le point sur les séries de la rentrée, celles qui sont inédites, mais aussi celles qui ont été renouvelées par les chaînes américaines. Toute la rédaction a mis de sa personne pour cet article indispensable à tout bon amateur de série. Attention, spoilers !

Les nouveautés

  • Luke Cage – Saison 1

p12738283_b_v8_ab
Crédit photo : Marvel Studios / Netflix

Après une expérience ayant mal tournée en prison, Luke Cage est transformé en colosse à la force titanesque, insensible aux balles. À la sortie, comment mener une vie normale ? Très vite Luke va devoir se battre pour son quartier, Harlem, et affronter ses anciens démons. Le synopsis est on ne peut plus classique et peut être rapproché de celui de Daredevil : un homme avec des supers-pouvoirs devant s’en prendre à des méchants dealers la nuit, tout en menant un combat contre un grand méchant qui est étrangement lié au héros.

Luke Cage est une série sympathique. Le scénario, bien que classique, fait mouche et permet de voir de bons moments d’héroïsme. La musique, mélange de funk, de rock, de rap et de jazz est appréciable. La réalisation est correcte. Néanmoins, ce n’est pas nouveau. Le schéma est peu ou prou le même qu’un Daredevil, la réalisation reste la même et on ne peut qu’y voir une sorte de paresse de sortir des clous, la seule innovation étant ici une teinte orange à l’écran et une imagerie un peu plus « Afro-américaine ». Luke Cage diffère très peu d’un Daredevil qui, lui, reste en tout point supérieur. Les seuls intérêts de la série étant de pouvoir comprendre la future série Defenders, mais aussi d’avoir ENFIN une œuvre centrée sur un superhéros african-américain (Spawn ne compte pas). Mais, quand est-ce que Marvel fera preuve d’audace et fera des films avec ce genre d’icône au lieu de reléguer les projets audacieux au petit écran ?

Note de la rédaction : 3,5/5

  • Lethal Weapon – Saison 1 

mv5bmja3mju2mtc5mv5bml5banbnxkftztgwmdk3mjc3ote-_v1_uy1200_cr8906301200_al_
Crédit photo : FOX

Adapter en série le film à l’origine de presque tous les  buddy movies  (ndlr : film de « potes ») était un pari plus que risqué. En effet, on parle d’un film avec Shane Black au scénario (le génie derrière Kiss Kiss Bang Bang, The Nice Guys ou même Last Action Hero) et avec une alchimie Gibson-Glover parfaite. De même que vingt ans après, de nombreux buddy movies ont vu le jour reprenant le même principe que L’Arme fatale. C’était un projet casse-gueule. Et pour autant Lethal Weapon réussit admirablement le pari. Deux flics totalement opposés, l’un un peu dingue depuis la mort de sa femme, et l’autre père de famille nombreuse souffrant de problèmes cardiaques, vont faire équipe pour le meilleur et le pire.

Le pitch de la série étant exactement le même que celui de l’Arme fatale des doutes quant à la capacité du scénario à fonctionner en série pouvaient subsister. Et pour autant ça fonctionne. Le premier épisode, légèrement moins bien que les autres, sert d’introduction et reprend dans les grandes lignes l’intrigue du film, tout en laissant des ouvertures pour la suite. L’alchimie entre Damon Wayans (que les vrais reconnaîtront comme l’homme à l’origine des Scary Movie), jouant Murtaugh, et Clayne Crawford, jouant Riggs, est bonne et semble même s’améliorer avec le temps. La série est sensiblement centrée sur l’action et l’humour. C’est agréable à regarder et chaque épisode est un bon moment de télévision. Lethal Weapon est l’un de ces petits plaisirs que l’on regarde après une semaine chargée, on rigole face aux références aux buddy movies et on apprécie le moment. La série ne se vend ni comme un chef-d’œuvre ni comme une bouse, juste une série à regarder entre potes autour d’une bière.

Note de la rédaction : 3/5

  • MacGyver : Saison 1

p12910050_b_v8_aa

Alors que la première série Mac Gyver était un monument du kitsch, un plaisir coupable que l’on regardait avidement entre les midis sur de sombres chaines de la TNT, le nouveau MacGyver est en tout point inférieur à son aîné. Des scénarios insipides au schéma narratif semblable à un Mentalist, des acteurs inexpressifs ayant du mal à paraitre crédibles, un manque flagrant de Richard Dean Anderson et une mayonnaise qui, pendant 45 minutes, essaye misérablement, mais ne prend pas. C’est mal filmé, inintéressant et long au possible. La série est tout au plus regardable un lendemain de cuite, histoire de se préparer à la mort.

Note de la rédaction :  0.5/5

  • The Good Place – Saison 1

Voici la série what the fork de la rentrée.. Euh what the fuck. A sa mort, Eleanor (Kristen Bell) atterrit dans The Good Place et ne comprend pas ce qu’elle fait là. Le gérant Michael lui explique que les notions de paradis et d’enfer sont proches de la réalité bien que quelque peu erronées. Tout au long de la vie, des points sont comptés sur toutes les actions perpétrées par les humains. Acheter un magazine people vous enlèvera 0,75 point, réparer le vélo d’un enfant vous fera remporter 5,44 points, se souvenir de l’anniversaire de sa soeur vaut 15,02 bons points tandis que commettre un génocide vous en fera perdre plus de 50 millions. Au moment de la mort, les points sont récapitulés et seuls ceux qui ont près de 1 million de points pourront accéder à the good place.

Eleanor réalise très vite qu’elle ne mérite pas sa place dans cet endroit. Cette jeune fille impolie, mal aimable et profondément cynique a été confondue avec son homonyme. La voilà pourtant intégrée à ce monde où une âme soeur lui est attribuée pour l’éternité ainsi qu’une maison construite en fonction de sa personnalité. Tout est beau, tout est gentil, il est même impossible de dire des gros mots. L’arrivée de la jeune fille dans ce monde va bouleverser son équilibre bien calculé. Invasion d’animaux géants, pluie de déchets, dès qu’Eleanor fait une mauvaise action, the good place est perturbée. Alors va-t-elle parvenir à devenir une bonne personne afin de rétablir l’équilibre de the good place ? Cette série n’aura peut-être qu’une saison pour nous le dire…

Note de la rédaction : 2,5/5

  • Notorious – Saison 1 

notorious-abc-tv-series-key-art-logo-740x416
Crédit photo : ABC

Notorious suit l’aventure de Julia George et Jake Gregorian. L’une est productrice de la plus grande émission de news américaine – LHL Live – et l’autre est un avocat réputé. Ensemble, ils partent à la quête du buzz, aidant à la fois Julia à exceller dans son travail et Jake à redorer l’image de ses célèbres clients. Entre crimes (parfois résolus à la télévision), journalisme et attirance sexuelle entre Julia et Jake, la série a plusieurs cordes à son arc. On vous l’accorde, les crimes à la télévision, c’est vu et revu ! Cette série ne sera sûrement pas la meilleure de l’année, mais elle vous permettra néanmoins de vous détendre le soir en rentrant des cours ou du travail. De quoi passer un bon moment, sans trop se prendre la tête !

Note de la rédaction : 2,5/5

  • Easy – Saison 1 

La nouvelle série de Netflix trace le portrait de différents habitants de la ville de Chicago. Le scénario se concentre sur les histoires de ces couples entre tromperies, débuts de relation, histoires volages et tournants dans la vie à deux, c’est autant un exposé du couple que de la ville de l’Illinois. Le fait que les épisodes ne soient quasiment pas reliés entre eux est un élément original qui donne à la série un goût de renouveau. Toutefois, les épisodes ne se valent pas tous. Certains sont passionnants et d’autres profondément ennuyants. L’aspect cinématographique de Easy, la mise en scène et les dialogues donnent de la valeur au nouvel arrivant de la production Netflix. Easy est finalement un portrait de la société américaine qui semble juste et reste très divertissant.

1
Crédit photo : Netflix

Note de la rédaction : 3,5/5

  • This is us – Saison 1

p12900254_b_v8_aa
@Allociné

This is us raconte l’histoire de quatre personnes, nées le même jour. Chacun a sa propre histoire et ses propres problèmes. Jack et sa femme, enceinte de triplets, sont sur le point d’avoir leurs enfants. Kate, en surpoids, veut maigrir pour, enfin, avoir une bonne estime d’elle-même et se détacher de cette étiquette d' »obèse », qui selon elle, la définit. Kevin est un acteur célèbre, mais son rôle phare ne lui convient plus. Randall, abandonné à la naissance devant une caserne de pompiers, a besoin de réponses pour avancer dans sa vie. Et c’est tout cela à la fois que This is us raconte, sans jamais se perdre dans les récits. Belle leçon de vie, elle explore les relations familiales avec brio. Racisme, perte d’un être cher, maladies incurables, vie de famille et abandon, tous les sujets de société y sont traités. Une série originale qui nous donne une claque et qui fait réfléchir comme peu de séries le font.

Note de la rédaction : 4,5/5

Les reprises 

  • Empire – Saison 3

Une famille de producteurs possède un des labels les plus populaires dans l’industrie de la musique américaine : Empire Records. Les membres de la famille Lyon (Cookie, Hakeem, Andre et Jamel) sont prêts à tout pour devenir le prochain directeur général d’Empire, après Lucious, le père de famille et fondateur du Label. La fin de la saison 2 a été un véritable suspense pour les téléspectateurs puisqu’un des personnages importants de la série disparaissait. Malgré peu de références sur ledit personnage dès le premier épisode, cette disparition affecte l’un des membres de la famille Lyon. Des responsabilités seront à prendre pour certains, pour d’autres une page se tourne. Définitivement ? Pas sûr ! Mais les complots et mensonges sont toujours au rendez-vous ainsi que des personnages toujours aussi attachants.

giphy3

Cette saison 3 s’annonce encore pleine de surprises comme les deux précédentes, et nous on a hâte de voir la suite !

Note de la rédaction : 4/5

  • Quantico – Saison 2

quantico_season_2
Crédit photo : ABC

Le 25 septembre, c’était la sortie du premier épisode de la saison 2 de Quantico. L’attente était insoutenable, la saison 1 avait laissé, une nouvelle fois, ses spectateurs dans l’attente… Le bilan est plutôt bon bien que, le scénario semble un peu retransposé d’une saison à l’autre avec des flashs back fréquents. Pour faire court, cette fois, Alex ne s’entraîne plus pour rentrer dans le FBI mais, sous couverture, dans un camp clandestin d’entraînement de la CIA, toujours accompagnée de Ryan Booth. Une prise d’otage par le Front de Libération des Citoyens a lieu un an plus tard au G20, toute l’équipe de Quantico y est et va tenter de résoudre cette enquête. En définitive, bien que cette saison 2 semble avoir un petit goût de réchauffé, le suspense est toujours là, accompagné du jeu des apparences dans lequel on retombe à chaque fois… Vivement la suite !

Note de la rédaction : 4/5

  • Ash vs The Evil Dead  – Saison 2

457576

Saison 2 de la série faisant suite aux trois films Evil Dead de Same Raimi, chacun étant un petit bijou du cinéma d’horreur. Cette nouvelle saison nous ramène où la précédente nous avait laissé : Jacksonville. Ash et sa bande coulent des jours heureux loin de l’horreur. Enfin ça, c’est jusqu’à ce que les démons reviennent. Ces derniers en veulent au Nécronomicon, mais aussi à Ash qui serait « l’élu » chargé de sauver le monde ! C’est l’occasion de repartir en voyage accompagné de Lucy Lawless (Xena) qui semble être devenue une alliée, mais aussi de rencontrer – enfin ! – le père de Ash qui n’est rien d’autre que l’homme qui valait trois milliards !

Cette saison 2 est aussi bonne, voire meilleure, que la première avec un Bruce Campbell divin. Elle conserve l’humour potache et l’action ayant fait le succès de la première saison, tout en accentuant la touche gore de la série. Un must-see pour tout amateur d’horreur, d’humour et de magnifique menton.

Note de la rédaction : 4/5

  • The Big Bang Theory – Saison 10 

tbbt_1002_4
Crédit photo : CBS

Déjà dix ans que nous suivons les aventures de ces scientifiques adorables. Sheldon, Leonard, Raj et Howard sont maintenant de vrais adultes. Mariés, prêts à être parents, à la tête d’un projet qui intéresse les renseignements américains, les intrigues de la série ont quelque peu mûri. Pour le meilleur ou pour le pire ? Nous sommes tellement attachés à leur personnalité qu’il est parfois difficile de voir que les gags sont souvent répétitifs et peu recherchés… Il est malheureux de constater que cette série est devenue plus une habitude plaisante que hilarante. La suite de la saison 10 nous surprendra peut-être mais pour ce début de saison, les rires se font moins présents qu’auparavant, au grand désarroi des fans.

Note de la rédaction : 2/5

  • Lucifer – Saison 2

Alors qu’il nous avait laissé sur un énorme cliffhanger, Lucifer Morningstar revient pour une deuxième saison pleine de rebondissements. Il est toujours conseiller pour la LAPD et aide Chloé Decker à résoudre des crimes dans Los Angeles, cherchant désespérément sa mère, persuadé qu’elle est à l’origine de tout se qu’il se passe dans la Cité des Anges. Maze a, quant à elle, besoin de se recentrer sur elle-même, mais est prête à tout pour protéger Lucifer d’une nouvelle femme dans sa vie. Amenadiel fait face à des difficultés d’ange et montre une nouvelle facette de sa personnalité, plus sombre. Chloé et Dan rencontrent des problèmes et on a hâte de les voir séparés pour de bon pour qu’enfin évolue la relation entre Chloé et Lucifer ! De nouveaux personnages rejoignent la série, et y apportent une touche de fraicheur nécessaire. Vous l’aurez compris, nous sommes conquis par cette deuxième saison qui a su se renouveler tout en conservant ce qui faisait son charme, l’humour de Lucifer.

giphy1
@Giphy

Note de la rédaction 4,5/5

  • New Girl – Saison 6

Jessica Day est de retour sur nos écrans avec sa bonne humeur communicative et son humour sans faille. Les intérêts amoureux reprennent leur place au sein de la colocation du bonheur tandis que Cece et Schmidt s’apprêtent à déménager dans leur maison personnelle. La fraîcheur du scénario est toujours au rendez-vous et les répliques sont toujours aussi drôles. Voir une série comique qui ne s’use pas après cinq saisons désopilantes est une chose assez rare pour le mentionner.

jess-and-cece-rustle-up-voters-new-girl
Crédit photo : FOX

Note de la rédaction : 5/5

  • Scream Queens – Saison 2

giphy2
@Giphy

Pour cette deuxième saison de Scream Queens, on prend les mêmes et on recommence ! Et c’est bien ça le problème… Aucun renouveau dans la série, si ce n’est un ou deux nouveaux personnages, détestables. Cette fois, les meurtres n’ont plus lieu à l’université, mais dans un hôpital privé pour maladies incurables dirigé par… Cathy Munsch, qui entre temps est devenue mondialement célèbre parce qu’elle représente le nouveau féminisme. Évidemment, aucun des patients n’en sort indemne et ils sont la cible d’un nouveau serial killer. Les Chanel ont finalement été innocentées pour les meurtres de la KKT. Déshéritées et pauvres, elles sont embauchées par Cathy Munsch pour travailler dans son hôpital avec Zayday Williams… Chad refait également surface. A force de trop vouloir parodier les films d’horreur, la série n’a plus aucun attrait et n’est plus qu’un cliché ambulant. Intéressante dans sa première saison, elle ne l’est plus du tout dans la deuxième. La série ne mérite qu’un petit 0,5/5 pour les talents d’actrice d’Emma Roberts. Alors fuyez !

Note de la rédaction : 0,5/5

  •  South Park – Saison 20

Déjà 20 ans que Stone et Parker, derniers grands trublions du petit écran, s’amusent dans l’univers déjanté de South Park. Tandis que Les Simpsons se sont calmés depuis très longtemps, South Park conserve son cynisme, son humour caustique et sa capacité à faire rire sur les sujets les plus sombres. Cette saison 20 poursuit ce que la saison 19 avait laissé : un village politiquement correct, un peu embourgeoisé, PG et Cartman semblant s’être calmé.

Cette vingtième saison commence sur les chapeaux de roue en traitant des sujets chauds du moment : élections présidentielles américaines entre la Poire à Lavement (Trump) et le Sandwich au Caca (Clinton), les trolls internet ou même la vague nostalgique touchant toute l’industrie culturelle. C’est du grand South Park, du beau South Park qui frappe tout le monde sans distinction. Notons néanmoins une certaine prise de conscience vis-à-vis du cas Trump, la série montrant en catimini sa haine envers Trump et son mépris envers Hillary. Au bout de 20 ans, South Park est toujours aussi bon.

Note de la rédaction : 4,5/5

  • Masters of Sex – Saison 4

059551
@Allociné

Bill Masters et Virginia Johnson nous avaient laissé sans voix à la fin de la troisième saison, en septembre 2015. On retrouve le premier en plein divorce, après avoir avoué à sa femme qu’il la trompait. La seconde, qui s’envolait avec Dan pour se marier, est maintenant célibataire et fait croire à ses collègues qu’elle est bel et bien madame Logan. Au milieu de tout ça, reste leur clinique et leurs clients. Une nouvelle équipe de travail au début de cette saison 4, des personnages changeants donc les caractères s’affirment ou encore des situations loufoques dans cette Amérique des années 60. Un retour prometteur pour une série qui casse les codes des relations homme/femme, qui nous prouve que cette saison va certainement nous réserver de nombreuses surprises.

Note de la rédaction : 4/5

  • How To Get Away With Murder – Saison 3

    htgawm_season_3_poster
    Crédit photo : ABC

    How To Get Away With Murder est de retour pour une saison 3. Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’elle commence fort. Après un premier épisode riche en péripéties, la série revient à ses bases et enchaîne flashbacks, mystères et révélations… La série sait se renouveler avec la création de la Clinique, un centre ouvert aux étudiants pour qu’ils aident à résoudre des affaires judiciaires. Retour aux origines pour Annalise et les Keating 5 qui semblent aussi innocents que durant leur première année… si l’on oublie les multiples meurtres et affaires douteuses auxquels ils sont mêlés. Au programme de cette saison 3 : la résolution de l’assassinat de Wallace Mahoney (le père présumé de Wes), la découverte du sort d’un Franck disparu et méconnaissable, sans oublier la persécution d’Annalise accusée de meurtre par des inconnus… Le véritable atout de cette troisième saison ? La métamorphose des personnages. Une nouvelle fois, Viola Davis est éblouissante dans son rôle d’avocate à la tête haute et au visage impassible. Mieux que ça : elle gagne un côté humain qui la rend encore plus majestueuse. Comme influencée par cette Annalise forte et courageuse, Bonnie elle-même gagne en charisme : la jeune femme sait s’affirmer et semble prendre son envol, loin de la victime pleurnicharde qu’elle était dans la saison 2. Point bonus pour Franck dont le personnage prend un tour nouveau, laissant le spectateur pantois face à sa transformation. Sans compter l’évolution des Keating 5 : chacun des étudiants a grandi, mûri, bien loin des gamins effrayés qu’ils étaient dans la saison 1… Cette saison 3, absolument grandiose, est à la hauteur de nos attentes. Et même bien au dessus.

Note de la rédaction : 10/5 (en exagérant à peine…)

 

Claire ABOUDARHAM, Clara BIAGIOTTI, Camille BRONCHART, Cassie GODIN, Maëlle NEVOUX, Pauline THURIER, Anthony XERRI

 

Publicités

4 réflexions sur “Le point sur les séries #4 : Rentrée 2016

  1. Je n’ai vu que très peu de séries dans cette liste, finalement (et moi qui me croyais déjà bien accro, j’ai visiblement du chemin à faire, ahah)…

    Cela dit, je me note dans un coin « This is Us », & »The Good Place » qui m’a l’air sympathiquement rafraîchissante.

    J’ai toujours eu du mal avec Black Mirror, que je trouve tout simplement overdosée niveau intrigue et morale déballée (enfin, on te fait surtout culpabiliser d’exister plutôt que réfléchir à ta condition et ton rapport au monde, mais bien entendu, ça n’engage que moi).

    En ce qui me concerne, The Big Bang Theory s’essouffle depuis la saison 7… La neuvième était douloureuse à regarder tellement tout tourne en rond (si l’on excepte la grossesse de Bernadette, qui est le seul élément faisant avancer le schmilblick, finalement). Sheldon reste Sheldon, Amy est toujours bien trop laissée en arrière-plan (alors que son personnage apporte beaucoup de jolies choses et d’humour)(bien plus que celui de Penny dont les punchlines comme les storylines ne sont que de pâles copies des années précédentes), Raj n’a plus d’identité propre si ce n’est celle du pote relou toujours dans les pattes de son meilleur ami et de sa femme (et c’est chiant) et puis Leonard… Leonard est devenu un chouineur aigri de première, ce que je n’aurais jamais cru possible. C’est décevant au possible.

    Enfin, pour ce qui est de New Girl, j’ai complètement lâché l’affaire durant la quatrième saison… Plus aucune dynamique de groupe, tout se résume à Jessica et Nick qui s’aiment, puis qui s’aiment plus, puis qui s’aiment un peu quand même han mon dieu que va-t-on faire c’est trop dur la vie. On en oublie même de mettre en avant la relation entre Winston et Schmidt qui sont, à mes yeux, LE véritable atout comique de la série. Décevant, quoi.

    Aimé par 1 personne

    1. Ne t’inquiète pas, toute l’équipe est accro aux séries mais cet article a bien été fait à plusieurs !
      Pour The Good Place, après avoir regardé plus d’épisodes depuis l’article, on commence vraiment à s’attacher aux personnages et surtout à le relation Eleanor /Chidi qui devient de plus en plus intéressante.

      Eh oui c’est bien triste pour Big Bang Theory qui avait si bien commencé…

      Pour New Girl, je trouve que ramener Megan Fox en début de saison 5 avait bien redynamisé la série. Et certes, on revient à des questions entre Nick et Jess mais je n’y peux rien je suis une fan inconditionnelle de ce couple hahaha !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s