La Pouille aux oeufs d’or

« Jeu, set et match, Lucas Pouille, 7/6 6/2 ». A 22 ans passés, La Pouille remporte son premier titre sur le circuit mondial du tennis. Quelle ascension fulgurante pour ce jeune originaire de Grande-Synthe dans le Nord, auteur d’une saison exceptionnelle que beaucoup de joueurs français lui envient.

Ses premiers pas sur les courts

Lucas est né à Grande-Synthe dans le Nord, ville de plus de 20 000 habitants située près de Dunkerque. Né de parents finlandais, Lucas se met très vite au tennis, dès l’âge de 8 ans pour rapidement se faire repérer par la Fédération française de tennis. Dès lors, la Pouille a l’opportunité d’évoluer dans un cadre favorable à sa progression. Il passe par le CREPS de Poitiers pendant trois ans entre 2005 et 2008 pour ensuite intégrer l’Insep où il obtiendra un bac ES.

19846392990_fdb08363bb_b

Les résultats tennistiques s’en suivent puisque Lucas enchaine plusieurs titres avec le maillot bleu : la Winter Cup, la Copa del Sol et la Galéa. De même en individuel, la Pouille se montre comme un futur grand joueur français puisqu’il gagne le championnat de France 13/14ans puis 17/18 ans en 2012.

Il accède au classement mondial le 3 mars 2010 à la 1636ème place mondiale, il n’a alors que 16 ans et cette étape n’est qu’un début dans sa carrière. Le 19 novembre 2012, Lucas entre dans le top 500, en octobre 2013 le top 200 et c’est seulement le 4 février 2015 que Lucas Pouille intègre le top 100. Il y a un an jour pour jour, la Pouille n’est encore qu’un joueur de second rang puisqu’il était 69ème mondial.

Ses premières apparitions aux yeux du grand public

En 2013, Lucas joue son premier tableau final en Grand Chelem, Porte d’Auteuil où il perdra contre Gregor Dimitrov au stade du 2e tour.

Le déclic de Lucas à Paris Bercy, pour son premier Masters 1000 de sa carrière, marque l’accomplissement d’un travail qui commence à porter ces fruits. A Bercy, il sort facilement des qualifications pour affronter le géant croate Ivo Karlovic puis de récidiver en faisant tomber Fabio Fognini, sa première victoire sur un top 20. Ce n’est qu’à partir de l’année dernière que le nordiste effectuera l’ensemble des tableaux finaux des Grands Chelem. Malheureusement, il échouera dans les quatre tournois au stade du 1er tour.

Lucas_Pouille_(19847742449)

La saison 2015/2016, le tournant pour ce joueur d’avenir

En fin d’année dernière, il est 78e à l’ACP. Mais c’est bien à partir de mars dernier qu’il prend son envol, notamment avec sa victoire sur David Ferrer à Miami qu’il va réitérer à Rome deux mois plus tard. Les experts commencent à se pencher sur l’avenir probable du tennis français, souvent flou, notamment avec l’arrivée de nouveaux jeunes sur le circuit comme Zverev ou Kyrgios et le vieillissement de nos chefs de files comme Gasquet ou Tsonga, qui ont désormais la trentaine. Mais Pouille semble en mesure de prendre la relève.

 Il ne veut pas faire partie des outsiders et souhaite faire partie plutôt de cette nouvelle génération de tennisman et probablement future élite du tennis mondiale.

Pour mettre en avant la puissance de ce jeune joueur, nous avons choisi cinq dates clés de cette année pleine de promesses pour son avenir sur le circuit mondial et pour le tennis français. Tout d’abord en mai dernier se déroulait l’Atp de Rome, un rendez-vous incontournable pour les amoureux de tennis puisque toute les vedettes y sont et c’est une des premières étapes sur terre battue de l’année, c’est donc un test pour distinguer les forces en présence de cette année et les prétendants au titre de la Porte d’Auteuil. En tout cas les vedettes sont ici Djokovic, Nadal, Ferrer, Wawrinka, personne ne manque à l’appel excepté Roger mais le niveau est là et cela promet. Lucas crée d’entrée la surprise en écartant Ferrer en deux petits sets 6/4 6/1. Il s’inclinera finalement en demi-finale contre Andy Murray 6/2 6/1. Il sort, malgré tout, par la grande porte puisque c’est le meilleur français du tournoi.

19413329283_fd27e5445c_b
@flickr

La deuxième étape importante de son année est la Coupe Davis puisque Lucas est, pour la première fois, titulaire de l’équipe de France. Celle-ci ambitionne de reconquérir, quinze ans après, le saladier d’argent. C’est sans doute sa motivation et son amour pour le maillot qui l’a mené rapidement jusqu’ici. Il est bien connu pour avoir une motivation sans faille et sa volonté de représenter au mieux sa nation. Il dispute le second match du week-end et va parvenir à ramener un point important à la France grâce à sa victoire sur Jiri Vesely en trois sets 7/6 6/4 7/5. Il montre notamment qu’il est prêt mentalement pour tenir sur des matchs à enjeux auxquels s’ajoute la pression du public caractéristique de ce genre d’évènement. La France s’impose finalement 3 matchs contre 1. A noter que la victoire de Lucas a permis à la France de ne pas être menée 2-0 le vendredi soir ce qui l’aurait mis dans une mauvaise posture pour la suite de la rencontre.

Le tournoi mythique de Wimbledon et l’US open montrent l‘énorme potentiel de ce joueur puisqu’il atteint les quarts de finale dans les deux tableaux, exploit sur la planète tennis.  La hiérarchie tennistique est bien souvent dure voire impossible à bouleverser mais Pouille y est parvenu en battant notamment Del Potro  et Tomic à Wimbledon. Pour ce qui est de l’US Open, le nordiste a impressionné l’ensemble du monde tennistique par son audace et son sang froid mais surtout le brin de folie de la jeunesse qui se mèle à son jeu. En sortant certainement le plus beau match de sa jeune carrière, il a réussi à s’offrir le scalpe du modeste espagnol Rafael Nadal. « VERY BIG POUILLE ! » titrait le 5 septembre le journal L’Equipe.

.

image
@Lequipe

Pour conclure ce tour d’horizon de notre jeune tennisman nordiste, nous sommes dans l’obligation de rattacher ce portait à sa récente victoire sur le circuit Atp qui lui a valu un titre en Moselle, ce dimanche. Il est parvenu à se défaire de l’Autrichien Dominic Thiem, un des espoirs du circuit. Il s’impose sans trembler en deux manches 7/6 6/2 et s’adjuge son premier titre sur le circuit Atp. Ce titre montre bien les capacités de ce jeune joueur au potentiel immense.

Le potentiel de Lucas Pouille est à suivre de près car le nordiste est désormais 16e au classement mondial et le numéro 3 français et il ne compte pas s’arrêter là.

Gabriel BRAY

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s