Vanessa Burggraf, les faits avant tout

Depuis le 27 août dernier, la journaliste ne laisse personne indifférent. Remplaçante de la mordante Léa Salamé, Vanessa Burgraff est arrivée samedi dernier sur France 2 pour le premier numéro d’On est pas couché. Rapidement critiquée par la twittosphère, elle doit encore fait ses preuves. C’est le moment choisi par Jollies pour lui tirer le portrait.

Née à Mulhouse le 31 décembre 1971, Vanessa Burggraf est studieuse et appliquée dans ce qu’elle entreprend. Après un DEA de Lettres, elle réalise un DESS en Communication politique et sociale à La Sorbonne. On remarque de prime abord son parcours universitaire exemplaire, qui lui a donné le goût du travail sérieux et méthodique. Contrairement à ce que l’on pense, une école de journalisme n’était, à l’époque, pas obligatoire. Le journalisme se travaillait alors avec l’expérience en s’insérant directement dans le métier alors qu’aujourd’hui un Master est inévitable pour se faire reconnaître de la profession.

Un apprentissage exemplaire

A 25 ans, la jeune étudiante fait ses armes avec Catherine Ceylac sur France 2 dans l’émission Thé ou Café. Assistante de la journaliste, elle y apprend l’interview et les principales clés du métier. Débordante d’énergie, elle se rend deux ans à Londres où elle est embauchée par Bloomberg TV. Célèbre chaîne anglaise d’analyse économique et financière, elle y travaille son sérieux et y prouve son dévouement pour l’information. En 2006, elle retourne en France où elle travaille pour TV5 Monde avant de participer à la création de la chaîne France 24.

Un talent révélé

Arrivée à France 24, on lui confie d’abord les journaux du midi et de l’après-midi. La chaîne internationale lui a ouvert les bras et n’est pas déçue. Elle présentera l’information chaude internationale de manière concise pendant 5 ans. En 2011, on lui confie la tranche 18-20h, une plus lourde responsabilité qu’elle maîtrise avec brio. En 2015, Marc Saikali, directeur de France 24 confiait au Monde : « Vanessa ? C’est la Rolls de France 24 ». Elle travaille ainsi sur la première partie : Paris Direct puis en seconde partie de soirée Le Débat. Boulimique de travail, elle est reconnue pour son traitement clair de l’actualité internationale.

Son arrivée sur France 2

Inconnue du grand public, la journaliste a toujours voulu rester discrète. Le showbiz n’est pas sa priorité. Mais pour Laurent Ruquier, animateur vedette d’On est pas couché, c’est une évidence. Il en parlait déjà à l’antenne sur RTL le 31 mai dernier : « Il y a d’abord son physique mais au-delà de ça, ce que je trouvais étonnant, c’est qu’elle passait de la présentation de l’information au débat avec une grande aisance. ».

Intervieweuse de talent ou critiqueuse sans tact ? Samedi dernier, les téléspectateurs de l’émission ont pu assister à l’interview musclée de NKM (Nathalie Kosciusko-Morizet). La journaliste n’a pas hésité à traiter cette dernière de « menteuse ». Néanmoins elle rappelait dans Gala, le vendredi 25 août : « Faire le show, ce n’est pas synonyme d’être bon journaliste. ». Une rentrée réussie pour la journaliste qui, à 45 ans, se lance un nouveau défi.

Benjamin LETE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s