Fuir Trump en s’installant en Irlande

Il vaut mieux prévenir que guérir. Voilà la devise de ces quelques milliers d’américains qui se préparent à l’éventuelle victoire de Donald Trump. Alors, chacun a sa solution : pour certains ce sera direction le Canada et pour d’autres, direction l’Irlande. Mais attention, pas n’importe quel coin en Irlande : la petite île d’Inishturk.

Située à l’Ouest de l’Irlande, l’île d’Inishturk compte seulement 58 habitants, dont 3 enfants scolarisés sur place. La population diminue et, à terme, les habitants ont peur de devoir déménager. Alors, comme d’autres villes avant eux, les habitants ont lancé un appel aux américains.

J’ai entendu dire qu’il y avait quelques américains qui pensaient s’installer en Irlande ou dans d’autres pays si Donald Trump est élu président. Je voudrais qu’ils sachent que nous aimerions qu’ils considèrent l’éventualité de venir ici. Ils seront très bien accueillis et ils se rendront compte que c’est un endroit fabuleux où vivre et pour élever ses enfants. Bien que les hivers soient un peu rudes et que ça ne convienne pas forcément à tout le monde, ils découvriront que cette île est très paisible et qu’il n’y a pas de meilleur endroit au monde où passer une journée d’été », explique Mary Heanue.

Après cette déclaration au journal IrishCentral, l’article est partagé près de 300 000 fois, l’idée devient virale. C’est alors que le réalisateur David Freid s’empare du sujet et réalise un court documentaire. Dans une vidéo intitulée « Make Inishturk great again », les autochtones encouragent les américains à rejoindre leur petit coin de paradis tout vert. Dans ce court documentaire, réalisé par MEL, les habitants expliquent concrètement comment ils comptent accueillir les américains : des horaires du ferry en passant par la construction de logements, ils pensent à tout.

Si pour certains cette perspective est encore considérée comme une plaisanterie, il serait bon de se souvenir qu’il y a plusieurs mois la réussite de Trump dans la course à l’investiture paraissait tout autant absurde.

cape breton
Capture d’écran

La petite île irlandaise n’est pas la première à lancer une telle initiative. Début 2016, l’île de Cape Breton au Canada avait entamé ce processus, en créant un site internet pour le moins attractif. Des photos alléchantes aux infos pratiques, en passant par le contenu humoristique, la page web a tout pour plaire. De la même façon, ce site internet expose les souci de démographie de son île, rassure le visiteur concernant les températures hivernales et promet d’accueillir toute personne, quelque soit ses origines et ses opinions.

Claire JEANTILS

Crédit photo à la une : capture d’écran de cette vidéo

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s