Le Cupping : nouvelle lubie ou véritable remède ?

Ce nom ne vous dit rien ? Et bien ne vous inquiétez pas, nous n’en avions pas beaucoup entendu parler avant les JO de Rio. En effet, depuis plusieurs jours des articles fleurissent sur la toile au sujet d’une nouvelle tendance : celle du scan sport. Cette effervescence autour de ce nouveau phénomène a notamment été initiée par le recordman olympique Michael Phelps (et oui 19 médailles à son actif… la classe). Dans la nuit de Dimanche à Lundi, lors de la finale du 4x 100 mètres nage libre, un détail n’a échappé aux yeux de personne : celui du corps de l’athlète rempli de marques rondes. Alors, selon des sources fiables, le nageur ne serait pas victime de violences de la part de son entraineur, mais ces marques illustreraient une nouvelle forme de thérapie : celle du cupping, plus généralement appelée thérapie des ventouses. Jollies Magazine revient pour vous sur ce phénomène, jusqu’ici méconnu.

Qu’est ce que le cupping au juste ?

Cette thérapie, également appelée hijama ou « extraction par ventouses » est une technique ancestrale chinoise. Elle se baserait sur trois disciplines médicinales : l’ostéopathie, la kinésithérapie et l’énergétique chinoise.

Cette méthode traditionnelle chinoise qui consiste à faire stagner le sang à certains endroits dits « stratégiques » du corps est utilisée depuis des milliers d’années. On retrouve ainsi des sculptures de l’Egypte ancienne représentant cette technique. Le livre de l’Empereur Jaune mentionne également cette dernière comme un remède efficace face aux maladies. Chez les arabes et les grecs cette thérapie avait une autre dimension :  elle permettait de rendre leurs femmes plus fertiles.

Au 20ème siècle, l’automédication a fait tomber en désuétude certaines techniques ancestrales telles que le cupping. Toutefois les réactions secondaires à certaines molécules chimiques ont entrainé la réapparition de techniques plus naturelles, remettant au goût du jour des méthodes traditionnelles. Le premier pays a avoir réutilisé cette thérapie sont les Etats-Unis suivis par L’Angleterre et l’Allemagne, propageant ainsi la technique dans l’Europe entière. Aujourd’hui cette technique est même enseignée en faculté de médecine.

La cupping thérapie s’illustre notamment de deux manières différentes :

  • L’utilisation de ventouses (avec des pots en verre chauds) permettant la stagnation du sang et des énergies.
  • La saignée par incision qui consiste à faire de micros entailles à l’endroit où les ventouses seront disposées. Cette méthode est plus douloureuse que la première. Elle encouragerait le corps à déclencher un processus de guérison éliminant toxines tout en libérant l’endorphine et une relaxation intense.

Quelle efficacité ?

Laughing because it hurts so bad. Gonna leave a mark! #AthleteLife

A post shared by Natalie Coughlin (@nataliecoughlin) on

S’appliquer des ventouses sur le corps jusque-là c’est facile à comprendre… Mais quels sont les véritables effets de ce genre de thérapie ?

Selon des résultats convaincants, la cupping thérapie ne soignerait pas des maladies incurables, ou graves mais elle pourrait réduire certains maux de notre quotidien. Cette méthode pourrait notamment donner des résultats sur des problèmes respiratoires, des maux de tête et autres soucis digestifs. Les douleurs de pathologies telles que l’arthrose, la lombalgie, les problèmes de sciatique peuvent être atténués grâce à ce traitement.

Au-delà des effets médicinaux, la ventouse thérapie apporte également de nombreux effets sur la peau : elle peut soigner notamment l’eczéma, l’acné, les psoriasis et peut lutter contre la cellulite et le peau d’orange (et oui mesdames vous comprendrez d’où vient l’effervescence autour des marques CelluBlue et CelluCup, ventouses anti-cellulite amincissantes).

Effet de mode ou lubie de stars ?

Le cupping thérapie semblerait vouloir remplacer définitivement l’acuponcture et bien avant les sportifs, les stars américaines en sont déjà folles. Depuis 2013, Jennifer Aniston en est devenue l’égérie en apparaissant à la première de Call Me Crazy le dos rempli de marques de ventouses. La star de Friends avait eu recours à cette thérapie pour favoriser sa fertilité et avoir plus de chances d’avoir un enfant. Elle n’est toutefois pas la seule à avoir eu recours à cette pratique, on compte parmi les adeptes Victoria Beckham (pour rester belle et mince of course), Andy Murray (qui rejoint la team sportif accro au cupping), Jessica Simpson et Justin Bieber.

Cette technique s’enseigne et est donc pratiquée par des experts et professionnels. Il existe aujourd’hui 830 praticiens certifiés. L’Association internationale de praticiens compétents en médecine des ventouses (A.I.P.M.V) pourra vous renseigner sur les coordonnées du médecin, pratiquant cette technique, le plus proche de chez vous.

Sarah OUAGUENI

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s