Euro 2016 : Les autres connaissent Superman, nous on a Griezmann

Ce match avait vraiment tout pour mal se terminer : le but irlandais sur penalty à la 90ème seconde, un carton jaune pour Kante qui l’empêche de participer au prochain match, une équipe irlandaise qui commence à jouer la montre et les fautes, une première mi-temps qui nous fait nous éloigner des quarts… Bref, une fin de match qui s’annonçait morose. Mais tout ceci était sans compter sur le talent d’un Griezmann revenu à sa place idyllique, celle d’un milieu offensif plus proche de l’aile et plus proche du but… La rédaction de Jollies revient donc, pour vous, sur ce match qui a dû provoquer, un nombre incalculable de crises cardiaques … (et ce fut notre cas!)

Griezmann le sauveur (16/20, + 2 points pour son sourire…)

C’est simple… Sans lui, la France n’aurait pas réussi à obtenir son ticket pour continuer dans la compétition. Le doublé du joueur de l’Atletico prouve aux Français mais aussi au monde entier sa capacité à exceller. Loin des critiques, qui le voyaient fébrile et silencieux à la suite de sa défaite lors de la League des Champions, Antoine Griezmann a inscrit le premier but grâce a un centre, parfaitement servi par Bacary Sagna. Quatre minutes plus tard, notre super-héros français a réussi, une nouvelle fois, à tromper le gardien Darren Randolph, qui était pourtant apparu très solide depuis le début du match, et cette fois-ci grâce à une remise de Giroud. Nous avons tremblé certes, mais Antoine Griezmann, lui, a su nous faire chavirer.

Aujourd’hui lors d’une conférence de presse, ce dernier a d’ailleurs révélé les propos que se sont échangés les joueurs lors de la mi-temps lorsqu’ils se faisaient mener d’1-0 :

« On s’est tous dit les choses, si on en restait là, on allait tous passer pour des cons (…) en gros qu’il fallait qu’on se bouge le cul, qu’on montre qui on était… »

Ainsi, il semble indéniable qu’il existe une vraie cohésion au sein de cette équipe, qui veut (trop parfois ?) bien faire les choses pour nous emmener à domicile le plus loin possible. Le mental et l’envie de l’équipe de France, grâce à ce match, ne sont plus à démontrer.

Les choix de Didier Deschamps (12/20)

Nous ne pouvons pas réellement nous permettre de « juger » les choix tactiques du sélectionneur, puisque ce dernier semble vouloir mettre en place des scénarios différents lors de chaque match, afin de trouver le combo parfait. Cela doit sûrement vous rappeler ces mêmes choix qu’Aimé Jacquet avait pu faire avant la Coupe du Monde de 1998, et qui lui avaient d’ailleurs été reprochés à cette époque. En nous tenant au même scénario qu’en 98, normalement ce serait de bon augure pour l’équipe de France….

Il n’en reste que pour le moment, les choix de Didier Deschamps lors de la première mi-temps ne permettaient pas de révéler le talent de chaque joueur. En effet, en titularisant Paul Pogba à gauche, son poste de prédilection, Blaise Matuidi a quant à lui été très handicapé par ce changement. Ainsi, par cette articulation mal ajustée, le milieu de terrain a laissé des trous facilement franchissables par les joueurs irlandais malgré le jeu de l’infatigable Kante (qui lui a valu d’ailleurs un carton). Lors de la deuxième mi-temps, ce dernier a été remplacé par Kingsley Coman qui, comme nous l’avions prédit dans notre article précédent, a réussi a dynamiser le jeu en emportant de beaux duels face à des Irlandais fatigués. De plus, Matuidi a réussi à retrouver ses repères.

Où sont Giroud et Rami ? (7/20)

Giroud a déçu une nouvelle fois lors de ce match. Il a certes donné un ballon décisif à Griezmann pour le doublé mais il n’a brillé pour rien d’autre… Des pertes de ballons assez impardonnables et un jeu offensif très moyen, Giroud n’a toujours pas réussi à convaincre. L’entrée de Gignac a d’ailleurs fortement accentué cette réalité, puisque le joueur du championnat mexicain a proposé plus de jeu, de solutions et de combinaisons avec le milieu de terrain qui lui ont permis une attaque plus perçante (notamment avec sa barre transversale vers la fin du match).

Rami a quant à lui écopé d’un carton jaune pour une faute (facilement évitable ?) sur un joueur irlandais. Nous pouvons nous aussi lui donner un carton jaune pour sa perte de balle dans la surface de réparation, laissant qui plus est un trou béant face à Lloris. Certes, Koscielny a facilement comblé ce dernier mais il n’a pas manqué de faire savoir son mécontentement à son coéquipier. La suspension de Rami devrait amener Didier Deschamps à faire le choix de titulariser ou non Samuel Umtiti. Si c’est le cas… le jeune défenseur central lyonnais devrait se souvenir de sa première sélection mieux que quiconque. Un quart de finale comme premier match, que demander de plus ? Eliaquim Mangala, gaucher également, est lui aussi prétendant pour ce quart de finale. Peu importe le choix de Deschamps, Griezmann se dit « serein».

Par conséquent, après cette victoire contre un adversaire qui ne se prétend pas du niveau des Italiens (tout juste victorieux face à l’Espagne) ou des champions mondiaux allemands, nous ne savons toujours pas de quoi sont réellement capables les Bleus. Comme la France est le pays organisateur, elle ne joue qu’une seule fois par semaine, amenant donc le prochain match des Bleus dimanche 03 Juillet face au vainqueur du match Angleterre- Islande (diffusé ce soir).

Sarah OUAGUENI

Publicités

Une réflexion sur “Euro 2016 : Les autres connaissent Superman, nous on a Griezmann

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s