Fête de la Musique : 5 choses à savoir pour frimer devant vos potes

Chaque 21 juin, c’est l’événement musical de l’année : la Fête de la Musique ! Que vous comptiez y faire un tour ou non, Jollies vous offre quelques informations pour passer pour un(e) expert(e) devant vos amis.

      1) Son origine (ou le petit moment historique un peu chiant)

La Fête de la Musique n’est pas si ancienne, à peine 35 ans ! Le ministre de la Culture Jack Lang déplore alors le manque de manifestations musicales en France. En octobre 1981, il décide de nommer Maurice Fleuret au poste de directeur de la Musique et de la Danse. Ce nom ne vous dit rien ? C’est pourtant cet homme qui a contribué à la création de beaucoup de festivals, que ce soit en France (à Lille par exemple) ou à l’international, comme le Festival Stockhausen de Chiraz-Persépolis (Iran) ou le Festival Xenakis de Bonn (Allemagne).

« La musique sera partout et le concert nulle part ! » Maurice Fleuret

A peine nommé à son nouveau poste, Maurice Fleuret décide de développer les manifestations musicales partout en France. A l’occasion d’une enquête sur les pratiques culturelles des Français, il découvre que cinq millions de personnes (dont un jeune sur deux !) jouent d’un instrument de musique. Pourtant, seule une minorité de Français a accès aux concerts ou aux festivals. Maurice Fleuret imagine alors une grande fête musicale, ouverte à tous et permettant à tous les musiciens de s’exprimer.

La première Fête de la Musique a alors lieu le 21 juin 1982. Et ça donnait ça…

       2) Pourquoi le 21 juin (et pourquoi pas) ?

Le 21 juin est non seulement le jour de la Fête de la Musique, mais c’est surtout le solstice d’été ! L’occasion de faire la fête pendant le plus longtemps possible, puisqu’il s’agit du jour le plus long de l’année… mais aussi de la nuit la plus courte ! Et même si le solstice d’été ne tombe pas forcément le 21 juin partout dans le monde (aux Antilles françaises, c’est ainsi parfois le 20 juin), c’est généralement le cas dans les pays de l’hémisphère nord. La date ne changera donc pas. La Fête de la Musique coïncidait aussi avec les fêtes de la Saint-Jean, qui débutaient par un grand feu allumé le soir du 21 juin (souvent interdit à partir des années 1990 pour des raisons de sécurité).

L’idée d’une date fixe est régulièrement critiquée, puisqu’elle tombe souvent en semaine… Beaucoup ne peuvent donc pas assister à l’événement, mais en plus, certains ne peuvent pas dormir correctement à cause de la proximité des scènes. Sans compter les lycéens qui, souvent, sont en pleine épreuve du bac !

       3) Ce qui change cette année

En 2016, la Fête de la Musique est particulièrement perturbée. Avant tout, par un événement dont vous aurez forcément entendu parler (que vous le vouliez ou non) : l’Euro ! A Paris, le concert de l’association Ricard S.A. Live et le show de la plateforme de streaming Deezer ne pourront pas avoir lieu. Le gouvernement a en effet préféré favoriser les fans zones de l’Euro et la protection des stades et a dû faire des choix puisque la police ne pourra pas être partout. A Marseille, c’est même pire : la Fête de la Musique est carrément déplacée à une autre date ! Après les violences du 11 juin à cause de l’Euro, le maire Jean-Claude Gaudin a préféré favoriser la sécurité au dépend de la Fête de la Musique. Car oui, le 21 juin, c’est aussi le match Ukraine-Pologne, qui se jouera au Vélodrome : par conséquent, nouveaux risques de débordement pour la cité phocéenne. Les Marseillais devront donc attendre le jeudi 23 juin pour célébrer l’événement.

« Jean-Claude Gaudin a pris cette décision afin que cet événement de convivialité se déroule dans les meilleures conditions de sécurité et de tranquillité pour tous. » explique le site Internet de la ville.

Avec les menaces terroristes qui pèsent sur la France, l’événement aura bien du mal à supporter toutes les mesures de sécurité. A Toulouse, l’habituel grand concert à la place du Capitole ne sera plus ouvert à tous : seuls les élus qui auront réservé gratuitement leur place pourront y accéder, grâce à un bracelet non-détachable autour de leur poignet. Pour avoir le Saint-Graal, il fallait se déplacer en personne au Zénith dimanche avec une pièce d’identité et le justificatif d’inscription. Une mesure que beaucoup jugent « absurde et injuste ».

FDLM-Affiche-2016
Crédit photo : culturecommunication.gouv.fr

Le Front National a également fait des siennes à l’annonce de la Fête de la Musique. Dans plusieurs villes dirigées par des élus FN, des artistes ont failli être refusés, à l’image de JoeyStarr à Six-Fours-les-Plages (Var). Le conseiller municipal FN de la ville, Frédéric Boccaletti, s’était offusqué de la venue du rappeur à cet événement… JoeyStarr n’a toutefois pas reculé et sera bien présent à l’événement. Toujours à l’occasion de cette Fête, il jouera le lendemain à la maison d’Arrêt de Nice, en compagnie du DJ Cut Killer. A Villers-Cotterêts (Aisne), c’est le maire FN Franck Biffaut qui a agi plus subtilement… Il a exigé une clause de « neutralité politique » au contrat des artistes se produisant dans la ville, faute de quoi la prestation ne serait pas rémunérée. Le groupe Saglio & Les Vieilles Pies a par conséquent refusé de jouer, expliquant qu’ils n’étaient pas « un tribun politique. » La clause a depuis été retirée des contrats des groupes embauchés.

Et comme si ces mauvaises nouvelles ne suffisaient pas, la météo ne sera pas particulièrement favorable non plus. Pluie, nuages, averses : il en faudra plus pour décourager les artistes, mais plusieurs manifestations prévues en amont ont dû être annulés. Ainsi, à Vert-Saint-Denis (Seine-et-Marne), la Fête de la Musique du samedi 18 juin n’a pas pu avoir lieu car le sol du terrain était « complètement détrempé ». La mairie a expliqué ne pas vouloir prendre « le risque que la scène s’enfonce », et a promis que la fête serait reprogrammée à une date ultérieure.

    4) Quelques anecdotes pour donner l’impression que vous êtes un pro de cette fête

Faites attention à vos têtes, il pourrait bien y avoir de l’orage dans l’air… comme en 2014 à Bayonne, où la foudre avait frappé plusieurs fois la cathédrale en pleine Fête de la Musique. Aucun blessé à déplorer.

Protégez aussi vos oreilles. En 2015, François Hollande avait ainsi dû pousser la chansonnette sur l’initiative de la chanteuse Camille… Une scène que le Petit Journal s’était fait une joie de reprendre pour se moquer -gentiment- de la voix de Castafiore du président.

La Fête de la Musique est surtout le seul jour où la SACEM devient tolérante face aux droits d’auteur, puisque n’importe qui peut jouer, en public (et à condition de ne pas être rémunéré) de grands tubes sans en acheter les droits… même si cela donne parfois lieu à des retournements d’artistes dans leur tombe.

Tous les ans, la Fête de la Musique a un thème. En 2016, c’est « La musique plus forte que… ». Un titre presque aussi bon que les sujets du bac de philo.

       5) Succès… et critiques

Jack Lang et Maurice Fleuret ont eu une bonne idée : avec 18 000 concerts et 5 millions d’artistes qui se présentent chaque année à la Fête de la Musique, chacun peut désormais avoir accès à la musique. Et les spectateurs ne s’en privent pas non plus, puisque l’événement rassemble chaque année 10 millions de personnes. Selon l’INSEE, 97 % des Français connaissent la Fête de la Musique, dont 10 % parce qu’ils y ont participé en tant que musicien ou chanteur. Depuis 2014, 120 pays dans le monde entier mettent également à l’honneur la Fête de la Musique, avec plus de 340 villes participantes : un taux exceptionnel pour une manifestation créée il y a moins de 40 ans. C’est l’occasion pour des milliers de groupes, chanteurs, musiciens… de se produire devant un public et de faire connaître leur talent.

Pourtant, la Fête de la Musique n’est pas appréciée par tous. Plusieurs fois, l’événement a donné lieu à des dégradations et des débordements violents. L’alcool est en vente beaucoup plus libre, puisque les commerces peuvent rester ouverts au-delà des heures normales. Les consommations effrénées de boissons sur la voie publique sont donc possibles et mènent parfois à des manifestations violentes. La Fête de la Musique est aussi critiquée pour le bruit qu’elle génère et plusieurs plaintes sont chaque années déposées. Heureusement, la loi sur les nuisances sonores permet de limiter ce problème.

En espérant que vous êtes maintenant devenu(e) un(e) expert(e) de ce phénomène musical, la Rédaction vous souhaite une très bonne Fête de la Musique !

Cassie GODIN

Publicités

2 réflexions sur “Fête de la Musique : 5 choses à savoir pour frimer devant vos potes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s