L’histoire des femmes à la une de Courrier International

Cette semaine, Jollies s’est éloigné du brouhaha médiatique concernant le sexisme en politique. A la rédaction nous avons pris du recul en lisant, non sans plaisir, « Une histoire des femmes », le nouveau hors-série de Courrier International.

Un numéro onéreux mais complet

Ce nouveau hors-série fait la part belle à toutes les femmes qui ont plus ou moins joué un rôle dans l’Histoire. Certes, le magazine coûte 8,50 € ce qui ressemble davantage au prix d’un livre de poche. Mais les articles sont nombreux, la mise en page bien travaillée, et le contenu de qualité. Huit catégories présentent des femmes guerrières, découvreuses, rebelles ou encore souveraines. Enfin, un portfolio coloré et de bonne qualité met en avant les népalaises dans des récits de vie édifiants.

Des femmes inconnues mises en avant

Les vraies trouvailles se trouvent dans les petits encadrés qui zoom sur un personnage en particulier et en proposent une lecture rapide. Ainsi on découvre, Ada Lovelace, fille du poète Lord Byron, elle est considérée comme la première programmeuse informatique de l’histoire et donnera son nom à un langage informatique. Ou encore Gertrude Bell, qui participe à la création du royaume d’Irak et qui appelait Lawrence d’Arabie « mon petit ». Au cours notre lecture, on rencontre aussi Khutulun, descendante de Gengis Kahn, qui promet de se marier avec l’homme qui la battra en duel : elle restera célibataire jusqu’à sa mort.

Partez à la chasse aux dessins ! Glissés dans certaines pages, ces portraits de princesses sont réalisés par un ancien de la DreamWorks, Jason Porath. Ces portraits sont tirés de son site internet qui se consacre à des héroïnes inconnues et qui ne seront jamais dans les dessins animés pour enfants. Voilà comment nous découvrons la fabuleuse histoire de Sonia Bliouvchtein, une cambrioleuse à la main d’or, professionnelle dans l’art de dérober des bijoux. Depuis sa mort en 1902, les voleurs iraient sur sa tombe pour espérer sa bénédiction.

« Ces messieurs les historiens »

En clausule de ce dossier plutôt bien mené, le magazine propose un article extrait du Guardian. La journaliste Alison Flood y constate que si peu de femmes sont entrées dans les livres d’Histoire c’est parce que ces derniers sont écrits par des hommes. Ainsi, en 2015 aux Etats-Unis, trois quarts des livres d’Histoire ont été écrits par des hommes.  Les constats des professionnels sont terribles. Pour Imogen Robertson, de l’association britanniques des ouvrages historiques, «  le sexisme crève les yeux quand on se penche sur la répartition des sujets : les hommes s’occupent des grandes histoires complexes, des points de vue polémiques reposant sur des thèses spécifiques et la Seconde Guerre mondiale est leur chasse gardée absolue. Les femmes ? On les laisse écrire sur… les femmes. »

Claire Jeantils

Publicités

Une réflexion sur “L’histoire des femmes à la une de Courrier International

  1. En tant qu’historienne, je trouve la dernière phrase de cet article atterrant. Non, on ne « laisse » pas les femmes écrire sur les femmes. Les femmes choisissent d’écrire sur les femmes, parce que personne ne l’a fait avant elles. C’est plutôt comme ça qu’il faut voir les choses. Non, on ne « permet » pas aux hommes d’écrire sur les grands événements et la Seconde guerre mondiale. Il y a aussi des femmes qui le font, croyez moi. Signé : une historienne féministe.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s