Peine de mort : où en est-on dans le monde ?

Amnesty International a rendu, le 6 avril, un rapport sur la peine de mort dans le monde en 2015, recensant les pays appliquant la peine de mort et le nombre d’exécutions par pays. Le Quai d’Orsay a réagi à cette publication, se disant « particulièrement [préoccupé] par le grand nombre d’exécutions, notamment en Chine, en Iran, au Pakistan, en Arabie Saoudite, aux États-Unis, en Irak, en Somalie et en Égypte. » (France Diplomatie sur Facebook), 35 ans après le discours de Badinter contre la peine de mort, à l’Assemblée Nationale.

Comme le souligne Amnesty, 54% de personnes en plus ont été exécutées en 2015 par rapport à 2014, augmentation due notamment au Pakistan, à l’Iran et à l’Arabie Saoudite. De même, 25 pays ont procédé à des exécutions en 2015, soit 3 de plus qu’en 2014. Pour Amnesty, cette hausse est expliquée par le désir des États de renforcer leur sécurité. Par exemple, le Tchad a recommencé à exécuter des prisonniers après une trêve de dix ans, car ces condamnés étaient des combattants de Boko Haram. La menace terroriste semble donc un obstacle à l’abolition totale de la peine de mort dans le monde.

Pour autant, Amnesty se félicite de la progression de l’abolition de la peine de mort. En effet, en 2015, plusieurs pays ont décidé de supprimer la peine capitale : au total, 102 pays l’ont abolie totalement et 38 autres ne la pratiquent plus.

Amnesty analyse région par région la situation et conclue qu’en Afrique, le nombre d’exécutions a baissé de près de moitié par rapport à l’année 2014. En Amérique, seuls les États-Unis et Trinité-et-Tobago ont prononcé des peines de mort. Le nombre d’exécutions aux USA est également le plus faible enregistré depuis 1991. De plus en plus d’États au sein des Etats-Unis abolissent aussi la peine de mort au fil des années, comme la Pennsylvanie en 2015. En Europe et Asie centrale, seule la Biélorussie utilise encore la peine capitale mais elle n’a exécuté personne en 2015. On peut également noter que l’Europe est le continent le plus abolitionniste, la raison étant que l’abolition de la peine capitale est une condition pour adhérer à l’Union Européenne. Les pays ayant entamé une procédure d’adhésion ont donc tous abolis la peine de mort, ainsi que tous ceux faisant déjà partie de l’Union.

affichepeloton400300
@Amnesty International

A l’inverse, en Asie et au Moyen-Orient le nombre d’exécutions a considérablement augmenté à cause de la Chine, du Pakistan, de l’Arabie Saoudite et de l’Iran. En Chine, les exécutions et les condamnations se comptent par milliers, mais aucun chiffre précis ne peut être avancé car ils sont dissimulés par le gouvernement.

Il faut rappeler que la peine de mort est contraire à la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme (ONU, 1948 – Art. 3), la Charte Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples (Banjul, 1986 – Art. 4), la Convention de Sauvegarde des Droits de l’Homme et des Libertés Fondamentales (UE, 1950) et autres traités internationaux et régionaux.

Vous pouvez retrouver le rapport complet d’Amnesty International juste ici : http://www.amnesty.fr/peine-de-mort-2016

J.C.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s