Plongez dans les années 1910 avec Les Suffragettes !

Comme promis dans notre petite bande annonce : « Costumes d’époque », Jollies vous décrypte, aujourd’hui, la mode des années 1910. Alors, oubliez la crinoline de Sissi et bienvenue dans l’ère des vêtements « androgynes » !

  • Les Suffragettes, c’est quoi ? 

Les Suffragettes, c’est un film de Sarah Gavron, sorti en novembre 2015. Il retrace l’histoire du combat pour l’égalité, pour le droit de vote, mené par des Anglaises, surnommées les Suffragettes. Ce mouvement est dirigé par Emmeline Pankhurst et lutte de manière de plus en plus radicale, jusqu’à entrer dans la clandestinité. Jane Petrie, chef costumier, s’est attelée à une tâche : celle de rendre l’histoire des suffragettes crédible grâce aux costumes.

  • Les années 1910 : une période charnière

À l’approche de la Grande Guerre, les années 1910 sont un tournant majeur pour le droit des femmes notamment en Angleterre. Elles suivent ce que l’on appelle, en France, la mode de la Belle-Epoque ou Outre-Atlantique, la mode édouardienne.

L’époque édouardienne, du nom du règne d’Edouard VII, s’étend de 1900 à 1910 voire jusqu’au naufrage du Titanic en 1912. Cette période succède à l’ère de la crinoline (vaste jupon constitué de cercles d’acier) de l’époque victorienne.

crinoline
La robe à crinoline de l’époque victorienne
chrono
Évolution de la mode édouardienne : de la silhouette en S à la silhouette rectiligne

Influencée par le roi Edouard VII, la mode met au goût du jour les plaisirs extravagants, c’est-à-dire les passe-temps sportifs, les bals et les parties de campagne. Avec la révolution industrielle, la bourgeoisie cherche à imiter l’aristocratie. Comment ? En portant des vêtements « à la mode », des chapeaux à fleurs, à plumes tout en se montrant à l’hippodrome.

 

coco
Coco Chanel (crédit : Flickr)

C’est dans les années 1910, que Coco Chanel conçoit ses premières pièces. Avec son style plus simple, elle réussit à s’imposer face à l’extravagance de la mode de l’époque et elle contribue à libérer le corps de la femme.

les_suffragettesLes trois têtes d’affiche des Suffragettes sont radicalement différentes.
Carey Mulligan incarne Maud Watts, une jeune londonienne travaillant dans une blanchisserie. Helena Bonham Carter incarne une pharmacienne, Edith Ellyn. Quant à Meryl Streep, elle prête ses traits à Emmeline Pankhrust, « leader du mouvement ».

  • Trois femmes différentes

En Angleterre, dès 1903, Emmeline Pankhurst lance le mouvement Women’s Social and Political Union. Son but : accorder le droit de vote aux femmes. Elle mène de nombreuses manifestations, plus ou moins radicales, qui lui coûtent sa liberté. Les Suffragettes finissent par obtenir du Premier ministre, Herbert Henry Asquith, le droit de vote pour certaines catégories de femmes en 1918. Il faut attendre encore dix ans pour que toutes les femmes puissent voter.

Emmeline_Pankhurst_I_cropped
La vraie Emmelie Pankhurst

Dans le film Les Suffragettes, Emmeline Pankhurst est incarnée par Meryl Streep. Son personnage est plus âgé que les deux autres têtes d’affiche. Son style est donc plus ostentatoire : elle porte un chapeau à plume, un col en dentelle particulièrement travaillé. La dentelle est, en effet, présente sur l’ensemble de sa tenue. Sa silhouette est plus galbée que celle des autres Suffragettes. On retrouve aussi une touche orientale  à travers sa cape en soie. Paul Poiret, en 1910, apporte à ses collections une touche d’Orient, des formes plus souples, qui vont créer les robes modernes. Les tons pastel sont également utilisés dans cette tenue.

merylstreepHQ
Emmeline Pankhurst (Meryl Streep)

À l’opposé, on retrouve Maud, qui arbore une tenue plus simple, moins travaillée que ses consœurs. En passant ses journées dans l’environnement chaud et humide d’une blanchisserie, elle ne peut que porter une simple chemise en coton. Toutefois, on peut facilement distinguer que sa silhouette reste façonnée par un corset.

blanchisserie
Maud Watts (Carey Mulligan)

Les corsets évoluent en 1910. Les femmes délaissent de plus en plus  le corset « droit-devant » pour des corsets plus droits. Ces corsets « droit-devant » transformait la silhouette en S. Ils étaient fortement critiqués par la cambrure excessive  qu’ils donnaient. Dès les années 1910, le corset de style « directoire » connaît une certaine popularité. Il descend très bas, recouvre les hanches pour les affiner et donner une silhouette plus droite. Le corset est  remis en question dans l’avant-guerre, notamment par le couturier Paul Poiret. L’ère du corset touche alors à sa fin.

corsetS
Corset « droit-devant »
corset directoire
Corset « directoire »

Quand Maud, notre ouvrière, se transforme en féministe aguerrie, elle opte pour un chapeau simple avec son ruban « rustique » et ses quelques fleurs. Elle porte un long manteau droit et une jupe droite qui lui confèrent une silhouette rectiligne. En cherchant l’égalité, les femmes optent pour des silhouettes plus masculines. Edith Ellyn, pharmacienne, porte aussi un manteau droit et large, mais à la différence de Maud, il comporte de nombreux boutons et un revers, caractéristique des années 1910. Son chapeau au bord arrondi est plus travaillé et dispose d’un ruban de soie. 

carey
Maud Watts (Carey Mulligan)
helena
Edith Ellyn (Helena Bonham Carter)

Quand Edith est dans sa pharmacie, elle porte une chemise plus épaisse et de meilleure qualité que Maud. Une ceinture marque sa silhouette et ses cheveux ondulés ne sont pas attachés contrairement à ceux de Maud.

pharmacie3
Edith et Hugh Ellyn (Helena Bonham Carter et Finbar Lynch)
  • La mode masculine

    redinguote
    La redingote

N’oublions pas la mode masculine des années 1910 ! Elle signe l’âge d’or du gilet en coton épais et du complet-veston (costume composé d’une veste, d’un pantalon et d’un gilet). Les hommes le portent avec un col dur. Pour être encore plus habillé, ils avaient recours au port de la redingote (manteau long et ample) et de la jaquette (veste longue ressemblant à une queue-de-pie mais à l’extrémité arrondie). Dans Les Suffragettes, le mari d’Edith, Hugh Ellyn (incarné par Finbar Lynch) porte ce col dur, un gilet épais et une cravate (voir ci-dessus). Face à lui, le mari de Maud, Sonny Watts (joué par Ben Whishaw) porte une chemise en coton, idéal pour l’environnement humide et chaud de la blanchisserie, mais aussi un gilet en coton.

 

blanchisseriehomme2
Sonny Watts (Ben Whishaw)

1912 marque une période importante pour le droit des femmes en Angleterre. Bien que paraissant superficielle, la mode suit et participe à l’évolution de la société. Les silhouettes androgynes et la fin des corsets ouvrent le pas à la coupe à la garçonne des années 1920. Les vêtements cherchent à être plus confortables et plus pratiques face aux activités professionnelles et aux loisirs qui s’ouvrent aux femmes. 

 

1912 époque
Mode féminine de 1912

 

Laurine Lassalle

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s